newsletters-esu-psu

BIOGRAPHIES | BIBLIOGRAPHIE | SIGLES | APPEL A DOCUMENTS | LIENS | CONTACT | FORUM




Cliquez sur les rubriques de votre choix :

> LES ADHÉRENTS

> LESDEBATS

> LESTEXTES THEORIQUES






 


LES ESU / TEXTES THÉORIQUES

1962

JEAN-PAUL NAURY ● ENTRETIEN AVEC JEAN-PAUL SARTRE ● Interviewé par Jean-Paul Naury pour Tribune Étudiante, Jean-Paul Sartre analyse la réaction des français face aux actions de l’OAS, à ce qui se passe en Algérie. à la colonisation ou àl’impérialisme. Il s’exprime sur la manière dont peut être associé le travailleur aux luttes et pose la question de la liberté humaine qui est suspendue, gommée par la dépolitisation générale et son rapport aux nouvelles formes du capitalisme. Il dénonce l’apolitisme grandissant et la disparition de l’humanisme le plus simple qui entraîne l’ensemble de la population française à se taire, à ne pas réagir et à accepter ce qu’une société avec un minimum de conscience politique ne pourrait digérer.
Lire l’article de Tribune Étudiante N° 5 - 6, Janvier - Février 1962

JEAN-PAUL NAURY  LES DIVERSES VOIES DU STALINISME ● Il semblerait que les réformes de Khrouchtchev donne des garanties à la démocratisation et à la  déstalinisation en marche Est-ce pour autant une révolution socialiste ? Quels ont été les moteurs de la stalinisation et du repli de l’URSS sur elle-même. Jean Naury analyse les différentes positions de l’URSS et sa politique extérieure.
Lire l’article de Jean Naury publié en Janvier – Février 1962 dans Tribune Etudiante N°5 et 6

1963

JANVIER 1963 ● LES CHINOIS ENTRE LA GUERRE ET LA PAIXJENMIN JI-PAO ● Les débats politiques chinois ne sont connus en France que par les publications que la direction de Khrouchtchev et la presse veulent bien publier. Aussi Sorbonne Action reproduit ici des extraits d’une revue théorique chinoise paraissant à Londres qui met en évidence les divergences doctrinales sur les questions des compromis avec les états impérialistes pour atténuer les tensions internationales, de la guerre nucléaire et de la coexistence pacifique entre les états. Ces extraits sont des éléments de débats et de compréhension politique.
Sorbonne action N°2-3, Janvier-Février 1963

1968

FRANÇOIS CHATELET ● A PROPOS D'UNE ANALYSE D'ANDRÉ GORZ
A.Gorz comprend la théorie comme étant en continuité avec le vécu. C’est précisément cette idée du vécu qui est contestée par Althusser et ses amis…. Une analyse des théories d’André Gorz par François Chatelet
Lire : François CHATELET Tribune Étudiante, N ° 9, Mars 1968

OCTOBRE 1968 ● L’AUTRE FACE DU CAPITALISME ● PIERRE BELLEVILLE ● La contestation de la société de consommation est désormais devenue un fait social et politique, elle tend à porter la lutte sociale sur un nouveau front contradictoire. Le capitaliste propose un modèle de consommation et il devient difficile de ne pas s'y conformer sans s'intégrer à la culture que le modèle diffuse. Une réflexion approfondie s’impose donc sur la forme de luttes à mener pour dépasser cette contradiction et dénoncer l’usage des biens et des services et l’organisation sociale qui en découle. C'est ainsi que les problèmes d'information se posent aussi. L'information est l'infrastructure principale de la vie sociale. et nous en sommes tous tributaires d'une façon ou d'une autre. C'est pourquoi la lutte pour les moyens d'information s'intègre à une lutte d'ensemble pour la contestation du modèle d'usage capitaliste.
Tribune Socialiste, N°384, 10 Octobre 1968

1970

ITALIE. LUTTE DES CLASSES ET PARTI RÉVOLUTIONNAIRE Comment, en rapport avec les luttes de masse, peut se construire le parti révolutionnaire ? Présentation et discussion d’articles d’André Gorz et du groupe « Potere Operaïo » parus dans Les Temps Modernes
Lire : A travers les revues (II) Les Temps Modernes N° 279, octobre 1969. In Problèmes du Socialisme , Janvier 1970

 ALAIN BADIOU ● CLASSES SOCIALES ET IDÉOLOGIE ● En citant Marx, Engels et Althusser, Alain Badiou tente d’expliciter la notion d’idéologie, notamment sous l’angle de la lutte des classes ; appliquant ses réflexions à la conjoncture française, il pense qu’il faut manipuler avec précaution l’héritage althussérien.
Lire Alain Badiou : Rapport classes sociales et idéologie. Exposé à l’occasion d’un stage de la section Droit, Paris. In  Problèmes du Socialisme,  Février 1970, N°2

LUC BARRET ● FONCTIONS ET CONTRADICTIONS DE L’UNIVERSITÉ DANS UNE FORMATION SOCIALE OŬ LE MODE DE PRODUCTION CAPITALISTE EST DOMINANT● Analyse marxiste des possibilités et des limites des luttes étudiantes. La formation scolaire et universitaire est totalement intégrée au mode de production capitaliste ; les appareils scolaires sont des instruments de la bourgeoisie pour répondre à ses besoins de force de travail et assurer l’unité idéologique et politique des classes dominantes.  L’autonomie relative, les contradictions au sein des institutions universitaires peuvent-elles contribuer à une rupture  des couches étudiantes avec l’idéologie dominante et leur milieu d’origine ? Ce qui  expliquerait pourquoi la bourgeoisie refuse de reconnaître juridiquement et économiquement l’allocation d’étude, la signification sociale du travail de l’étudiant et cherche à imposer la sélection.
"Milieu étudiant et classes sociales". - Recherches Universitaires N°1, Nouvelle série Ed. MNEF, 1970

1972

LUC BARRET ● ESSAI SUR LES ALLIANCES DE LA CLASSE OUVRIÈRE ET DES COUCHES NON-PROLÉTARIENNES D'APRÈS LÉNINE ● Luc Barret propose, en Août 1971, une analyse des problèmes abordés par Lénine sur la question des alliances des couches non prolétariennes (petite-bourgeoisie, paysans, jeunesse scolarisée), autour de la classe ouvrière
Lire le texte paru dans "la question des classes moyennes salariées ou scolarisées, Centre de Coordination et de Recherche du Mouvement étudiant, MNEF, 1972

POUR L'ÉCOLE DU PEUPLE ● STRATÉGIE ÉTUDIANTE ET MÉDIATION POLITIQUE ● Ce texte est un essai de camarades étudiants italiens de Rome qui ont publié en 1969 une revue intitulée "Pour l'École du Peuple". En premier lieu, ce texte pose la question de la signification sociale et historique de l'irruption d'un mouvement de masse étudiant anticapitaliste sur la scène politique. Par ailleurs, il ébauche une critique des groupes d'extrême gauche dans la mesure où l'échec de Mai 68 est aussi leur échec puisqu'ils n'ont pu offrir au mouvement la "médiation politique" appropriée à la conjoncture et à leurs forces.
Texte paru dans « la question des classes moyennes salariées ou scolarisées", Centre de Coordination et de Recherche du Mouvement étudiant, MNEF,1972

NAISSANCE ET CARACTÉRISATION POLITIQUE DU MOUVEMENT ÉTUDIANT ● Le texte extrait de l'ouvrage intilué : "la stituation actuelle et les tâches politiques du mouvement étudiant" édité en 1969 à Milan commence par une analyse de l'impérialisme, et des politiques possibles dans un monde dominé par l’économie internationale. Il aborde le phénomène de "prolétarisation des couches moyennes" et termine par les difficultés rencontrées par le développement du mouvement de masse, ses contradictions et les tâches spécifiques des étudiants.
Texte paru dans "la question des classes moyennes salariées ou scolarisées", Centre de Coordination et de Recherche sur le Mouvement Étudiant , MNEF, Mai 1972

CENTRE RÉVOLUTIONNAIRE D'INITIATIVE ET DE RECHERCHE ● LA QUESTION DES CLASSES MOYENNES SALARIÉES OU SCOLARISÉES ● Ce texte rédigé collectivement entre le 8 et le 5 mai 1968, propose une analyse du mouvement ouvrier révolutionnaire aux côtés du mouvement étudiant de Mai 1968, une discussion sur le caractère de classe de l’enseignement, de ses impacts sur « les couches moyennes » formées à l’Université, et sur les modalités de participation de celles-ci aux luttes révolutionnaires.
Texte paru dans « la question des classes moyennes salariées ou scolarisées », Centre de Coordination et de Recherche du Mouvement étudiant, MNEF,1972

PHILIPPE MAZAIRE ● MAI OU L’IRRUPTION DES COUCHES MOYENNES DANS LE MOUVEMENT RÉVOLUTIONNAIRE ● Philippe Mazaire analyse les composantes des mouvements de Mai au regard de l’organisation de la société capitaliste en pleine évolution. Il explicite comment le développement des forces productives et les innovations technologiques ont opéré depuis quelque vingt ans une profonde mutation du capitalisme qui se manifeste essentiellement par l'impérialisme monétaire, militaire et culturel du Capital Il explicite par ailleurs la place grandissante des « couches moyennes » qui ont participé aux mouvements revendicatifs de Mai. Enfin il analyse les contradictions de l’autogestion et de la participation qui restent pour lui des attitudes technocratiques sans lien avec les aspirations révolutionnaires.
Texte paru dans "la question des classes moyennes salariées ou scolarisées", Centre de Coordination et de Recherche du Mouvement étudiant, MNEF, 1972

HAUT DE LA PAGE

 

 

 

 

 

 


credits: Secrétariat de rédaction : Roger Barralis, Pierre Montacié, Jean-François Pertus, Jacques Sauvageot | Conception web Kaz design&web | Moka Studio