newsletters-esu-psu

BIOGRAPHIES | BIBLIOGRAPHIE | SIGLES | APPEL A DOCUMENTS | LIENS | CONTACT | FORUM







Cliquez sur les rubriques de votre choix :

> Participation

> Enseignement

> Universités Populaires

> Mouvement Politique de masse

> L'Action Syndicale

1960 1961 1962 1963

1964 1965 1966 1967

1968 1969 1970 1971

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SORBONNE

Tribune Socialiste N°138, 12 Décembre 1962 - "SOS Sorbonne" Les étudiants dénoncent le scandale et manifestent.

 

 

Tribune Socialiste N°172, 7 Décembre 1963

 

 

 

 

police

Tribune Socialiste N°137, 23 Février 1963 "Le Premier Ministre sait où loger les étudiants : au poste de police"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


LES ESU ET L'UNEF

DOCS

1960

13 – 14 FÉVRIER 1960 ● ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ● LES ÉVÈNEMENTS D’ALGÉRIE ● Le 16 septembre 1959, De Gaulle avait évoqué le droit des algériens à l’autodétermination. En janvier 1960, le général Massu, commandant du corps d’armée d’Alger,  est muté en métropole, pour avoir tenu à un journal allemand des propos sceptiques quant à la conduite des affaires algériennes par le général de Gaulle. Les insurgés d’Alger veulent contraindre de Gaulle à renoncer à l’autodétermination. En France,  les trois organisations syndicales ouvrières (CFTC, CGT et FO) et la FEN, sont invitées par l’UNEF à se réunir en terrain « neutre » (dans les locaux de la MNEF) ; FO ne participera pas à la réunion ; mais, finalement, les organisations syndicales – appuyées par de nombreux mouvements politiques -  lancent des appels conjoints et partiellement identiques pour un arrêt de travail le 1er février de 11 heures à midi témoignant de leur « attachement à la légalité républicaine et à la politique d’autodétermination ». (Le 26 janvier, Jean-Marie Le Pen avait lancé, sans succès, un mot d’ordre de « grève générale des étudiants et des lycéens », auquel l’UNEF et la FEN s’opposent, envisageant un rassemblement dans la cour de la Sorbonne.)
Compte rendu de l’Assemblée Générale de l’UNEF des 13 et 14 février 1960 : événements d’Algérie.(extr. pp.116 à 123)

8 – 13 AVRIL 1960 ● LYON ● 49ème CONGRÈS DE L'UNEF ● DU CORPORATISME AU SYNDICALISME ● A ce congrès, la question algérienne conditionne la plupart des points abordés. Après trois ans et demi de luttes internes entre les tendances corporatistes apolitiques et les tendances minoritaires favorables à la reprise de dialogue avec les étudiants représentés par l’UGEMA, l’UNEF apparaît comme une force syndicale qui pèsera de plus en plus à l’avenir. Les motions du congrès, outre l’engagement en faveur de l’Agérie, dénoncent les dernières décisions gouvernementales et soulignent les atteintes aux libertés, la remise en cause des principes fondamentaux du droit français en matière de justice, souhaitent une école laïque et indépendante, réaffirment la nécessité d’une gestion par les adhérents de la Sécurité Sociale et réclament un enseignement plus démocratique et modernisée.
Compte rendu in Tribune Socialiste N°3, 23 Avril 1960

23 MAI 1960 ● U.N.E.F : CAMPAGNE DE REVENDICATIONS BUDGÉTAIRES ● Pierre Gaudez, Président de l’UNEF au cours d’une conférence de presse, rappelle les orientations prises au Congrès de Lyon : action pour la Paix en Algérie, réforme de l’enseignement et revendications pour que le budget consacré à l’Éducation Nationale, à la création de logements, et à la création de postes d’enseignants, soit respecté pour faire face aux besoins croissants de l’éducation.
Tribune Socialiste N°8, 28 Mai 1960

19 JUIN 1960 ● ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE ● Suite au rapprochement de l’UNEF avec les associations d’étudiants d’outre-mer, dont l’Union Générale des Étudiants Musulmans Algériens (U.G.E.M.A.) les réactions des milieux gouvernementaux et de la droite sont brutales. Outre les accusations calomnieuses de la presse, le Ministre de l’Éducation Nationale supprime la subvention de fonctionnement de 8 millions d’anciens francs allouée à l'UNEF. (Extrait Analyses et Documents, 30 Juin 1960, N°7).  En revanche l’Assemblée Générale Extraordinaire du 19 juin 1960, approuvent les décisions du Bureau National par 662 mandats contre 112 et 35 abstentions. Le Bureau National a reçu par cette Assemblée Générale une seconde investiture.
Gilles Brecht – Tribune Socialiste N°12, 25 juin 1960

27 OCTOBRE 1960 ● MANIFESTATION UNITAIRE CONTRE LA GUERRE D’ALGÉRIE ● Confrontée à une insoumission grandissante de la part des jeunes qui ne souhaitent pas payer pour une guerre dont ils ne veulent pas, l’UNEF remobilise les forces de gauche et met sur pied une manifestation nationale qu’elle souhaite unitaire.
Malgré les interdictions préfectorales, le matin du 27 Octobre la première manifestation de masse à Paris contre la guerre d’Algérie est confirmée.
Le PSU est le seul parti à soutenir pleinement la manifestation qui rassemble les militants de l’UNEF et des comités contre la guerre, la FEN, la CFTC et pour Paris, FO. Cette manifestation est marquée par des charges de police très violentes qui font de nombreux blessés. En province des manifestations sont aussi organisées avec le soutien du PSU.
Lire la Déclaration de Pierre Gaudez, Président de l’UNEF au nom des syndicats parisiens CFDT, FO et FEN
et celle de Robert Duvivier, Délégué Général de l’Union Régionale parisienne CFTC
Lire Histoire du PSU 1- La fondation et la guerre d’Algérie 1958-1962, Marc Heurgon pp. 175 à 185.(à la rubrique international/Débats d'aujourd'hui)

DÉCEMBRE 1960 ● UNEF : CONFIRMATION DE L’ACTUELLE MAJORITÉ ●À l’Assemblée Générale extraordinaire du 19 Juin 1960 le Bureau National a été largement soutenu par les adhérents UNEF pour son engagement politique de plus en plus affirmé. Ce soutien est confirmé par les résultats des élections des différentes Associations Générales d’Étudiants de Novembre et Décembre 1960.
J. Moreau,  Tribune Socialiste N°31, 10 Décembre 1960

1961

3 FÉVRIER 1961● JOURNÉE REVENDICATIVE UNEF ● 5000 PARTICIPANTS Á L’APPEL DE L’UNEF ET DE LA FÉDÉRATION DES ÉTUDIANTS DE PARIS ● "Les manifestants demandent la création d’un restaurant universitaire sur la rive droite ; le relogement des étudiants résidents des maisons collectives et en attendant, le maintien des réquisitions ; l'application effective de la réduction de 50 % sur les tickets de métro et d'autobus ; des crédits pour l'équipement du Foyer étudiant de Montrouge ; un plan de constructions universitaires de la région parisienne ; une nouvelle faculté des lettres, des locaux universitaires pour les scientifiques et les juristes ... En fin de manifestation, environ 200 étudiants ont descendu le Boul’Mich en scandant « PAIX EN ALGERIE » tandis que des extrémistes de droite ont lancé des tracts accusant l’UNEF de traître pour ses discussions avec les étudiants à Tunis. Dans les facultés un mot d'ordre de grève a été largement suivi, protestant contre la "sous administration". Des manifestations sont organisées aussi dans les villes universitaires, le 2 février." (Extrait Analyses et Documents, N°13, 2 Mars 1961)
Jean-Paul Naury .- Après la campagne revendicative de l’U.N.E.F – Tribune Socialiste N°40, 14 Février 1961

17 FÉVRIER 1961● RENCONTRE DES SYNDICATS FRANÇAIS ET ALGÉRIENS ● A l’initiative de l’UNEF, les représentants des Centrales syndicales C.G.T., C.F.T.C., et F.O. et de l'U.N.E.F. ont pris séparément contact à Genève avec les dirigeants de l'Union Générale des Travailleurs Algériens (U.G.T.A.) et avec ceux de l'Union Générale des Étudiants Musulmans d'Algérie (U.G.E.M.A.). Si à cette occasion les syndicats n’ont pas su manifester leur unité par une rencontre unitaire, cette démarche commune reste positive. Elle constitue une reconnaissance de l’U.G.T.A. comme organisation représentative des travailleurs algériens, bien que celle-ci soit interdite par le gouvernement français : ses militants sont traqués emprisonnés et souvent torturés, en France comme en Algérie.
Tribune Socialiste N°42, 25 Février 1961

25-27 MARS 1961 ● CAEN ● 50ème CONGRÈS DE L’UNEF ● Congrès de l’unité à l’intérieur de l’UNEF puisque le rapport moral du Président sortant, Pierre GAUDEZ, est adopté par 701 mandats contre 70. Congrès de la lutte contre la guerre d’Algérie, de la réconciliation avec l’Union Générale des Etudiants Musulmans d’Algérie (UGEMA) et des engagements étudiants contre la guerre. Les travaux du Congrès soulignent l’importance à donner aux problèmes universitaires, telle la démocratisation de l’enseignement, la promotion sociale en lien avec la transformation des structures économiques. L’allocation d’études est contestée par les sections Médecine et dentaire.
Alain Geismar.- Le syndicalisme étudiant est majeur.- Tribune Socialiste N° 48, 8 Avril 1961
Voir le compte rendu dans un extrait d’Analyses et Documents N° 12, 20 avril 1961
Voir aussi à la rubrique ESU/PSU l’analyse du Secrétariat National des Etudiants du PSU Avril 1961

7 AVRIL 1961 ● MONTPELLIER ● CONGRÈS EXTRAORDINAIRE DES PRÉSIDENTS DE CORPOS MÉDECINE ● CRÉATION DE L’UNION NATIONALE DES ÉTUDIANTS EN MÉDECINE DE FRANCE QUI DEVIENT FÉDERATION NATIONALE DES ÉTUDIANTS DE FRANCE (F.N.E.F.) LE 8 AVRIL 1961● La F.N.E.F. sera subventionnée par le Gouvernement au détriment de l’UNEF. La F.N.E.F rassemble essentiellement des associations traditionnellement classées à droite et à l’extrême droite. On retrouve, dans la F.N.E.F. des anciens amis de l’étudiant Le Pen et de son ami Lagaillarde. Le soutien matériel de la F.N.E.F. engagé par le gouvernement serait téléguidé par Olivier Philip, l’homme lige de Debré, qu’on retrouve à l’origine de toutes les mesures prises à l’encontre des mouvements de jeunesses. (A noter que la corpo des étudiants en médecine soutient à Paris, l’UNEF.)
(Extrait Analyses et Documents, N°20, 5 Octobre 1961)

2 JUILLET 1961 ● SUPPRESSION DES SUBVENTIONS POUR LE FESTIVAL ÉTUDIANT INTERNATIONAL DE POITIERS ● “ Ne faites plus de politique et vous serez subventionnés" dit en substance, Lucien Paye, Ministre de l’Éducation Nationale aux dirigeants de l'U.N.E.F. qui répondent par un communiqué affirmant la nécessité, lors des pourparlers avec le G.P.R.A .[Gouvernement Provisoire de la République Algérienne], de préserver l'intégralité du territoire algérien "Sahara compris". En conséquence, les subventions prévues pour le festival étudiant international de Poitiers sont supprimées. (En 1960 seule la subvention de fonctionnement avait été supprimée par le Haut-commissaire Herzog). L’Assemblée Générale du 2 juillet condamne les mesures d’intimidation et de chantage prise à l’égard de l’UNEF. (Extrait Analyses et Documents, N°18, 15 juillet 1961).

JUILLET 1961 ● « CAPORALISATION … » « Soumettre ou démettre » telle pourrait être résumée la politique du gouvernement qui supprime la subvention à l’O.S.S.U.(Organisation sportive scolaire et universitaire au sein des Œuvres Universitaires)
Tribune Socialiste N°61, 8 juillet 1961 et N° 62, 15 juillet 1961 signés Emile Copfermann

15 SEPTEMBRE 1961 ● L’UNION DES GRANDES ÉCOLES PROTESTE CONTRE L’INTERDICTION FAITE Á DOMINIQUE WALLON, PRÉSIDENT DE L’UNEF DE SE PRÉSENTER AU CONCOURS DE L’ENA ● L'UGE souligne la contradiction de cette décision prise au moment où la France signe une "convention contre la discrimination dans l'enseignement". L'U.D.T. (gaullistes de "gauche") dénonce ce qu'elle nomme "une faute politique". (Extrait Analyses et Documents, N°19, 15 septembre 1961)
Lire aussi « La logique du régime » in Tribune Socialiste N°67, 16 septembre 1961

OCTOBRE 1961 ● PROTESTATIONS DE L’UGE (UNION DES GRANDES ÉCOLES) ET DE LA F.E.N. (FÉDÉRATION DE L’ÉDUCATION NATIONALE) CONTRE LA F.N.E.F ● La FEN dénonce une Fédération "inspirée par des extrémistes de droite dont les conceptions qu'ils ne cachent pas ne correspondent ni au libre choix des étudiants, ni mêmes aux thèses défendues officiellement par le gouvernement" . L'UGE doute de "la représentativité d'une association dont l'existence n'est justifiée par aucune élection".
(Extrait Analyses et documents, N°20, 5 Octobre 1961)
Lire aussi : « L’Offensive contre l’UNEF » signé Jacques Pomonti in Tribune Socialiste N°69, 30 septembre 1961

21 DÉCEMBRE 1961 ● BORDEAUX ● COMITÉ DE L’ASSOCIATION GÉNÉRALE DES ÉTUDIANTS DE BORDEAUX ● Le Comité dénonce la campagne menée par la FNEF contre la section bordelaise et réclame une campagne d’information sur les réalisations de l’UNEF
[21décembre 1961, motion du comité de l’AGEB ]
Le Comité dénonce le retard dans le paiement des bourses, leurs diminutions et parfois même leurs suppressions de façon injustifiée. Il demande à l’AGEB une information et un plan d’action sur la question des bourses.
[21décembre 1961, motion du comité de l’AGEB ]

HAUT DE LA PAGE

1962

3 – 4 FÉVRIER 1962 ● ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’U.N.E.F. ● LUTTES ANTIFASCISTES ET MANIFESTATIONS ● L'U.N.E.F. revendique la responsabilité pleine et entière de l'action antifasciste en milieu étudiant, tout en se prononçant contre la participation à des "comités antifascistes” qui se seraient créés indépendamment de l’organisation syndicale étudiante. La motion votée affirme : “… au moment où s'opèrent des tentatives de regroupement politique, la nécessité pour l'U.N.E.F. est d'agir dans un cadre d'unité syndicale ne comportant aucune exclusive”. (Extraits Analyses et Documents, N° 29 Mars 1962)
Tribune Socialiste N° 91, 3 Mars 1962 « Les étudiants et la lutte antifasciste » signé Raymond Le Loch

6 FÉVRIER 1962 ● LUTTES ANTIFASCISTES ● MEETINGS ORGANISÉS PAR LA F.E.N. ET L’UNEF dans toute la France, suite à un appel de Daniel MEYER, président de la Ligue des Droits de l'Homme, "pour la défense des libertés"contre les plasticages des domiciles de professeurs, et de la Bourse du Travail. A Paris, deux meetings ont lieu à la Mutualité et à la Bourse du Travail. Ces manifestations sont autorisées par le gouvernement. (Extraits Analyses et Documents, N° 29 Mars 1962)

13 FÉVRIER 1962 ● L’U.N.E.F. AU PÈRE LACHAISE ● En tant qu’organisation responsable des manifestations du 8 février, l'U.N.E.F. est présente à l'enterrement des manifestants tués.
Dominique WALLON :"A ceux qui justifient la répression par la raison d'Etat, nous opposons la volonté nationale qui s'est exprimée du 19 décembre au 8 février, qui s'exprime encore plus puissamment aujourd'hui pour défendre la démocratie et réclamer le châtiment des factieux". 
Paul RUFF ( F.E.N.) :"Si l’émotion qui s'est emparée du pays affermit la résolution de tous contre le fascisme et donne à tous les enfants accès à une vie meilleure, ces disparus ne seront pas morts pour rien".
Robert DUVIVIER (C.F.T.C.) :"La répression a uni dans la mort les algériens du 17 octobre 1961, ouvriers de la révolution algérienne, à ceux qui viennent de tomber le 8 février, qui sont les héritiers de la révolution de 1789".
Louis HENAFF (C.G.T.) : "Il est urgent de mettre un terme à la montée du fascisme, à la politique du pouvoir qui n'est faite que de complicités et de collusions avec la pire réaction. Le peuple de France ne se laissera pas intimider". (Extraits Analyses et Documents, N° 29 Mars 1962)

22 MARS 1962 ● L’U.N.E.F. DEVANT LES PROBLÈMES DE RECONVERSION ● Le syndicat étudiant s'est affirmé dans la lutte pour la paix en Algérie. Les accords d'Evian présageant la paix, la lutte revendicative se recentre sur l'intérieur. Cependant l'action revendicative du jeudi 22 Mars organisée par  la  F.G.E.L (Fédération des Groupements d’Études de Lettres (Sorbonne) ) pour dénoncer l’exiguïté des locaux n’a pas mobilisé les étudiants de licence. Devant le demi-succès de cette grève du zèle il apparaît une coupure au sein de l’UNEF entre deux tendances. L’avant-garde qui s’oppose au régime et veut se rapprocher du syndicalisme ouvrier et une tendance plus gestionnaire qui revendique des actions en faveur des restaurants universitaires, des locaux, des centres de photocopie et pour la démocratisation de l’université. Si la « mino » qui détient la majorité veut s’imposer, il lui faudra réaliser une synthèse entre ces deux tendances.
Tribune Socialiste N°99, 28 avril 1962

18 – 24 AVRIL 1962 ● REIMS CONGRÉS DE L’U.N.E.F. ● CETTE ANNÉE ENCORE L’UNEF NE CHÔMERA PAS ● La décision de participer à l’élaboration du Plan Le Gorgeu comme le rôle d'observateur qu'a eu l'U.N.E.F. ont-t-ils des résultats positifs ? La participation au Plan ne compromet-t-elle pas une véritable action syndicale ? Qu'est-ce qu'une planification de l'enseignement ? Quel rôle l'Université doit jouer dans la Nation, dans le développement régional ? Autant de questions que se posent les étudiants et dont on parlera à Reims. Les questions autour de la co-gestion seront également à l’ordre du jour. La coopération internationale sous tous ses aspects : accueil des étudiants étrangers, échanges, jumelages, festivals, relations avec l'U.I.E., la C.I.E.ne seront pas non plus absents du débat.
Tribune Socialiste N°98, 21 Avril 1962

MAI 1962 ● U.N.E.F. :  PRUDENCE ET RÉFLEXION  ● Contrairement à ce qui a pu être exprimé par la presse, le Congrès de Reims reste dans la continuité de celui de Caen. Avec la signature des accords d’Evian le problème algérien devient une question parmi d’autres. En revanche, les attaques dont l’UNEF a été l’objet de la part du gouvernement : sursis, retrait de la subvention, brimade vis-à-vis de son président (arrêt Wallon), création artificielle d’une organisation rivale (la F.N.E.F.) entraînant la rupture de la parité dans les organismes co-gérés et la scission de quelques AG locales obligent le syndicat à organiser sa défense. Tout ceci a provoqué une coupure de la « minorité » écartelée entre l’action syndicale revendicative et des prises de position plus politiques. Le mandat du bureau est principalement de continuer à agir sur le plan national dans le cadre où l'U.N.E.F. agissait déjà mais en accompagnant cela d'un énorme travail de réflexion et de formation. C’est un bureau de transition, un bureau de réflexion.
Tribune Socialiste N°100, 5 Mai 1962

4 - 5 JUILLET 1962 ● L’UNEF RECONVERTIE ● L’assemblée générale de juillet approuve l’élection d’un nouveau bureau. Le départ de Le Meilleur et Dutheil amène Ragolski, des E.N.S., et Béranger, de Sciences Po, Dalloz, Delaville, de la Fédération Université Santé et confirme surtout que le dialogue est rétabli entre ce bureau et les A.G.E. Ce bureau autour de Jean-Claude Roure, « minoritaire » de Montpellier, pied-noir devenu vice-président universitaire à Reims, alors qu'il était président de l'Office des Lettres obtient 7 voix sur 8. La « crise » n'était qu'un besoin de clarification et celle-ci doit se poursuivre pour l'assemblée générale extraordinaire convoquée à la mi-septembre. D'ici là, le bureau et les A.G.E. doivent dégager une plate-forme d'action revendicative à lancer à la rentrée universitaire. Cette plate-forme sera la première action de l'U.N.E.F. reconvertie.
Tribune Socialiste N°110, 14 Juillet 1962

SEPTEMBRE 1962 ● LE MINISTRE ET LES ÉTUDIANTS ● M.Herzog rétablit partiellement la subvention de l’État pour le 10ème festival international de l’UNEF de Lille.
Tribune Socialiste N°114, 15 septembre 1962

DÉCEMBRE 1962 ● L’U.N.E.F. VEUT RÉSOUDRE LE PROBLÈME DES RAPPORTS DE SON SYNDICAT AVEC LE RÉGIME ● L’interview de Jean-Claude Roure, Président, n’aborde pas la question des rapport de l’U.N.E.F. avec le régime. D’autres questions  préoccupent le syndicat : le départ des majoritaires l’AGE Paris-Droit qui tient plus d’une question de forme que d’opposition à l’U.N.E.F., l’adhésion de l’U.N.E.F. à l’U.I.E qui est, pour le président, mal venue car elle conduirait le syndicat à se séparer des unions nationales occidentales avec lesquelles un important travail a été entrepris, enfin également le travail en cours autour de la presse étudiante.
Tribune Socialiste N°126, 8 Décembre 1962

DÉCEMBRE 1962 ● OÚ EN EST LA RECONVERSION ? ● AUJOURD’HUI LA F.G.E.L. (Fédération des Groupes d’Études de Lettres)● INTÉGRER LA MASSE DES ÉTUDIANTS Á LA VIE SYNDICALE La Sorbonne s’est illustrée dans la lutte contre le colonialisme et le fascisme, à présent elle se trouve confrontée au problème aigu de l’exiguïté des locaux universitaires, l’éclatement de l’Université de Paris, les conditions d’études et la question de la démocratisation de l’enseignement. Il est temps de réadapter la base à la lutte syndicale. Un important travail d’information, de prise de conscience et de mobilisation des étudiants est à faire face à un État et une société capitaliste qui se donnent de nouvelles structures et modifient donc les terrains de la lutte de classes et de l’action revendicative.
Tribune Socialiste N° 128, 22 Décembre 1962

1963

JANVIER 1963 ● LA TRADITION DU CHANTAGE ● M.Herzog au cours des débats budgétaires s’est dit prêt à rétablir la subvention de l’UNEF si celle-ci accepte la présence de la F.N.E.F. au Haut Comité de la Jeunesse. Ce chantage n’est pas accepté par l’UNEF qui considère que dans la situation politique actuelle il n’y a pas d’alternative possible.
Tribune Socialiste N° 133, 26 Janvier 1963

JANVIER 1963 ● PARIS-DROIT : MINOS CONTRE MAJOS ● Les élections du début d’année ont été favorables à l’UNEF. A Paris, à la faculté de Droit, l’Association des Étudiants en Droit et Sciences Économiques de Paris (A.G.E.D.E.S.E.P.), soutenue par l’U.N.E.F., a été créée et a supplanté « la Corpo », de tendance fascisante et qui a largement soutenu la création de la F.N.E.F. par le gouvernement en 1961. L’implantation d’un « Groupe d’Action Socialiste» puis d’une section P.S.U est le résultat de la mobilisation contre la guerre d’Algérie et de l’action conjointe menée avec l’U.E.C. et les jeunes militants issus de la gauche chrétienne. La création de la Licence en Sciences Économiques a par ailleurs démocratisé le recrutement dans cette faculté et a facilité l’ouverture des débats au sein de celle-ci.
Tribune Socialiste N° 132, 19 Janvier 1963

JANVIER 1963 ● L’EXIGUÏTÉ DES LOCAUX INQUIÈTE LES ÉTUDIANTS DAVANTAGE QUE LES POUVOIRS PUBLICS ● La Sorbonne n’a plus la capacité à accueillir les étudiants inscrits et la situation ne fera qu’empirer avec le nombre d’étudiants attendu dans les années à venir. La Fédération des groupes d’études de Lettres propose d’être associé à la réflexion sur la construction de nouvelles facultés et d’être partenaires des choix qui seront faits pour remédier à ce manque de locaux.
Bruno Keysane, Journal Le Monde, semaine du 24 au 31 janvier 1963 N° spécial rédigé par les étudiants de la F.G.E.L.

FÉVRIER 1963 ● LES ÉTUDIANTS DU MARCHÉ COMMUN ONT UNE POSITION UNANIME SUR L’EUROPE ● Les délégués des Unions Nationales d’Étudiants des pays du Marché Commun et de l’Angleterre ont participé à une rencontre à Bruxelles pour deux journées d’études sur l’Europe. Pour les étudiants, le plus important est de ne pas se laisser enfermer dans l’Europe mais aussi avoir des rapports avec les étudiants des pays de l’Est. Tous, au-delà des aspects techniques, ont affirmé qu’ils n’entendaient pas appliquer une politique qu’ils n’ont pas choisie. L’UNEF est satisfaite de se voir reconnue comme interlocuteur au détriment de la FNEF qui n’a pas été autorisée à assister aux débats. Des rencontres annuelles ont été décidées.
Tribune Socialiste N°136, 16 Février 1963

18 FÉVRIER 1963 ● LE PREMIER MINISTRE SAIT OÚ LOGER LES ÉTUDIANTS : AU POSTE DE POLICE ! L’Assemblée Générale de l’U.N.E.F a décidé de lancer une grande campagne revendicative sur le logement étudiant. Les présidents des associations générales et le bureau de l’U.N.E.F. se sont rendus à Matignon et au Ministère de l’Éducation Nationale pour exposer à MM. Pompidou et Fouchet leurs revendications. Le Vice-président Le Fauconnier et J.C.Roure Président, sont conduits au Commissariat de Police. Le lendemain, mardi 19 février, un meeting, organisé dans la cour de la Sorbonne, rassemblait plus de mille étudiants. Les représentants de la C.G.T., de la C.F.T.C., du S.N.E.S. et du S.G.E.N. affirment leur solidarité avec l'U.N. E.F. et protestent contre cette atteinte à la liberté syndicale.
Tribune Socialiste N°137, 23 Février 1963

FÉVRIER 1963 ● LE PROBLÈME DE LA RECONVERSION Á TOULOUSE ● Le Président de l’A.G. de Toulouse fait un point sur l’état du mouvement syndical après les accords de paix en Algérie. Il constate une diminution des adhérents et une dépolitisation générale. Par ailleurs, Toulouse est confronté à la présence de la F.N.E.F. Un travail d’information, de formation et d’adaptation des structures syndicales est nécessaire.
Tribune Socialiste N°137, 23 Février 1963

MARS – AVRIL 1963 ● ACTION UNIE ● POUR LA RÉNOVATION DE L’UNIVERSITÉ  La nécessité et l’importance de l’unité d’action avec les autres syndicats est au cœur des débats du 52ème Congrès de l’UNEF. Le syndicat doit faire un travail d’information auprès des étudiants et les amener à intégrer leurs questionnements dans une optique plus générale afin de rapprocher leurs revendications de celles des travailleurs.
Les Cahiers de l’UNEF N°4, Avril - Mai 1963 article signé par Jean-Claude MERLE, Vice-Président Universitaire Voir aussi la rubrique UNEF/Action syndicale

7 - 13 AVRIL 1963 ● DIJON ● UNEF ● 52 ème CONGRÈS
RAPPORT MORAL ● Le rapport moral fait un panorama général de l’action de l’U.N.E.F. et des problèmes rencontrés au cours de l'année : situation politique et rapports avec le gouvernement, action syndicale et plan Fouchet, actions sur le logement étudiant, politique culturelle, rapports internationaux, communication et formation
RAPPORT D’ACTIVITÉ ET D’ORIENTATION DE LA VICE-PRÉSIDENCE UNIVERSITAIRE ● Après avoir exposé les difficultés de fonctionnement et d’organisation de la vice-présidence universitaire, le rapport donne les orientations de travail à valider en Congrès : démo-cratisation et rénovation des méthodes de travail dans l’enseignement supérieur, dossier "allocation d'études". Enfin, la question des relations université – économie est à l’ordre du jour .
RAPPORT D’ORIENTATION GÉNÉRALE DE LA COMMISSION UNIVERSITAIRE ● A partir du rapport sur « l’enseignement supérieur » proposé par le Bureau national, le rapport expose les débats et votes autour de la question de l’étudiant « travailleur intellectuel ».
rapport moral
Rapport d'activité et d'orientation de la Vice-Présidence universitaire
Rapport d’orientation générale de la Commission Universitaire
«La F.G.E.L, le Congrès et l’UNEF»- Antoine Griset, Président, Journal Combat - Semaine du 6 au 11 Mai 1963
Michel Mousel «Le Tournant est pris», Journal Combat - Semaine du 6 au 11 Mai 1963 -

A propos du Congrès de Dijon, voir aussi les rubriques, Vie Etudiante/Allocation d’études, Vie Etudiante/ Culture et société, UNEF/Action Syndicale, Université/60-71

AVRIL 1963 ● APRÈS LE CONGRÈS DE L’U.N.E.F ● Le Congrès a fait le bilan d’une année sans véritable réflexion pendant laquelle il fut appliquée une politique de dialogue avec les pouvoirs publics qui enlise l’U.N.E.F. Constat d’échec signifié par le vote contre le rapport moral et élection d’un bureau d’union où se retrouvent presque tous les courants. La tendance « Mino » n’a pas su s’imposer. Il semble urgent de réagir pour éviter le pourrissement du syndicat et sa prise en main par les éléments technocratiques.
Tribune Socialiste N°146 et 148, 27 avril 1963

AVRIL 1963 ● L’UNEF AU TOURNANT DE L’AVENIR ● ACTION UNIE DES TRAVAILLEURS POUR LA RÉFORME DE L’UNIVERSITÉ ● Un point de vue sur le Congrès de Dijon. Le nouveau bureau a intégré certains membres de la tendance la plus politisée, même si elle a dû céder sur certains points, son analyse étant trop théorique et coupée par  là même des réalités. A l’issue de ce 52ème Congrès, l’UNEF a réussi à se dégager des préoccupations strictement extérieures, telle l’Algérie et se trouve armée pour poursuivre la lutte pour la démocratisation de l’enseignement et tout ce qui s’y rattache : locaux, allocation d’études et logement. L’action intersyndicale est souhaitée.
Tribune Socialiste N°145, 20 Avril 1963

JUILLET 1963 ● L’UNEF DÉFEND LA COGESTION ● Le syndicat étudiant prépare la rentrée et discute des problèmes qui concernent actuellement les étudiants. L’accent est mis sur l’amélioration des conditions de travail et une action dynamique qui n’est pas limitée au logement est décidée. Pour mettre en échec les projets du gouvernement sur la co-gestion des oeuvres, par l’intermédiaire de la F.N.E.F, l’UNEF mobilise ses partenaires sur le thème de la « représentativité des syndicats ». L’UNEF décide de reprendre sa place au sein de l’I.U.E. en tant que membre associé.
Tribune Socialiste N°158, 20 juillet 1963

25 – 30 NOVEMBRE 1963 ● LA GRÈVE DE L’UNIVERSITÉ ● Martine Micheland, Vice-présidente de l’UNEF, comme Michel Mousel dans leur analyse soulignent que ce n’est pas une grève comme les autres car les étudiants ne se sont pas mobilisés seulement sur les budgets de misère alloués à l’enseignement supérieur. D'autres mots d'ordre, d'autres voix ont été entendues : «Non au bachotage», «Salaire étudiant », «Des cours, pas de sermons» . Cela ressemble à la revendication d'un statut d'adulte. Les étudiants ne veulent pas non plus de l'Université technocratique en préparation au Ministère. Ils ont fait grève, ils ont manifesté parce qu’ils veulent un changement des méthodes et des contenus de l’enseignement mieux adapté à la réalité économique et à l’avenir. Dans toutes les villes une réelle réflexion avec et autour des professeurs a eu lieu et la grève a été l’occasion d’une réelle mobilisation intérieure. On assiste à une prise de conscience syndicale du milieu étudiant.
Revue 21 x27, l’Étudiant de France N°4, décembre 1963-Janvier 1964
Compte rendu de Michel Mousel et Dominique Laury in Tribune Socialiste N° 172 du 7 décembre 1963, p.2

7 NOVEMBRE 1963 ● SOUS LE SIGNE DU BÂTON ET DE LA CEINTURE : LA RENTRÉE SOLENNELLE DE L’UNIVERSITÉ ● M.Fouchet, Ministre de l’Éducation Nationale n’a pas assisté à la rentrée solennelle de l’université. Le Ministre de l’Intérieur l’a remplacé. Chacun peut lire dans ce remplacement l’affirmation par le gouvernement de remettre au pas l’Université. Ce dernier fustige les manifestations du 7 Novembre contre les réformes, que le gouvernement estime justes et nécessaires. La semaine de grève prévue à la fin du mois de novembre donnera une idée de la combativité des étudiants face aux réformes universitaires.
Tribune Socialiste N°169, 16 Novembre 1963

30 NOVEMBRE – 1ER DÉCEMBRE 1963 ● ASSEMBLEE GÉNÉRALE ● La semaine de grève s’est terminée pour l’UNEF par 2 journées d’Assemblée Générale pour faire le point sur les grands problèmes du mouvement, tant dans le secteur universitaire que dans le secteur intérieur, le secteur jeunesse ou sportif. Un bilan de la grève qui permet d’envisager les modalités d’actions concrètes à envisager en particulier autour de la cogestion. Compte rendu des principales décisions prises par cette assemblée générale.
Infos 21 x 27 L’Etudiant de France, N°4 – Décembre 1963 – Janvier 1964

HAUT DE LA PAGE

1964

29 MARS – 4 AVRIL 1964 ● TOULOUSE ● UNEF ● 53ème CONGRÈS ● RAPPORT DE LA COMMISSION UNIVERSITAIRE ● Le rapport final de la commission adopté par une large majorité porte sur l’allocation d’études, la modernisation du contenu de l’enseignement, et sur l’adaptation nécessaire de l’Université aux exigences professionnelles. Outre ces thèmes, la discussion a porté sur la nécessité de l’action syndicale. Pour amener les étudiants à prendre conscience que l’Université dispense avant tout un enseignement théorique, loin des réalités professionnelles, la pratique syndicale, dénommée « pratique universitaire de base » et l’action revendicative sont à développer. La pratique intersyndicale pour concrétiser et élargir les revendications devra être réfléchie et recherchée tout comme le rapprochement avec d’autres mouvements de jeunesse.
Textes et discussions de la Commission Universitaire au Congrès de Toulouse
La plateforme universitaire , 21 x 27 – L’Étudiant de France, N° 7 - Spécial – Avril 1964- pp.7-10
Bernard SCHREINER.- La Nouvelle équipe – 21 x27 - L’Étudiant de France, N° 7 - Spécial – Avril 1964- pp.14 – 15
Bilan et Perspectives – 21 x 27 - L’Étudiant de France, N° 7 - Spécial – Avril 1964- p.4
A propos du Congrès de Toulouse voir aussi à la rubrique UNEF/Action syndicale les textes de MALRIEU, KRAVETZ et ROSTAIN discutés en commission et la rubrique Université.
LA COMMISSION CULTURELLE ● LA COMMISSION INFORMATION ● LA COMMISSION INTERNATIONALE ● Réorientation du secteur culturel sur les questions plus culturelles qu’universitaires. Nécessité d’une réflexion sur l’organisation autogérée des équipements culturels. Décision de la création au niveau régional de centres culturels ouverts à tous les mouvements de jeunes - En commission information une discussion vive entre la FGEL et les AGE a eu lieu sur le retour d’expériences des "groupes syndicaux de base ". La commission internationale a décidé de se recentrer sur l’organisation de débats autour des problèmes universitaires et sur l’état de l’université dans les différents pays
A travers le Congrès – 21 x 27 L’Étudiant de France, N°7 Spécial, Avril 1964 pp.12-13

29 SEPTEMBRE 1964 ● APRÈS L’ASSEMBLÉE GÉNERALE U.N.E.F. LES DÉMISSION-NAIRES DU BUREAU NATIONAL S’EXPLIQUENT ● POUR JACQUES KERGOAT LE BUREAU NE SURMONTERA PAS SES CONTRADICTIONS INTERNES 
Les engagements du Bureau National  : lutte contre la technocratisation de l’Université, pour des solutions alternatives aux réformes FOUCHET à venir, ne sont pas soutenus par la majorité de l’Assemblée Générale. Démission de certains membres du Bureau dont J.Kergoat
Lettre ouverte des démissionnaires du Bureau National aux A.G.E. et aux Corpos et

Déclaration  de J.KERGOAT : « UNEF, LA FUITE EN ARRIÈRE », (article publié dans Tribune Socialiste N°208, 3 Octobre 1964)

<NOVEMBRE 1964> ● UNEF : ET APRÈS ? Les étudiants de la section ESU Droit- Sciences Eco analyse la situation de l’UNEF après l’Assemblée Générale et donnent le point de vue des militants ESU/ P.S.U sur cette crise entre les minoritaires et les majoritaires. Une analyse pour une stratégie offensive.
L’Étudiant Socialiste – Bulletin N°3 Droit – Sciences Eco <1964>

NOVEMBRE 1964 ● L’ENFANT DU SIÈCLE ET LE MILITANT ● Bernard BESNIER fait le point sur la situation de l’UNEF , sa carte d’identité et ses militants. L’UNEF fédère 100 000 adhérents qui ne comprennent pas toujours le souci d’analyse et d’esprit critique de l’organisation. Il réitère l’idée qu’il faut faire œuvre de pédagogie vis-à-vis de la base pour mieux associer les militants.
Revue 21x 27, N°8 Novembre 1964

HAUT DE LA PAGE

1965

8-19 AVRIL 1965 ● BORDEAUX ● UNEF ● 54ème CONGRÈS Texte d'orientation générale qui définit la ligne syndicale. Si l’affirmation du refus de l’industrialisation de l’Université est claire, les auteurs précisent que l’intervention de l’U.N.E.F. contre le plan FOUCHET devra se doubler d’une intervention politique générale qui intègre l’ensemble des problèmes posés par le milieu étudiant dans son travail et hors de l’université.
Lire le texte adopté
Voir aussi à la rubrique « vie étudiante/santé » le rapport de la commission santé

OCTOBRE 1965 ● ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ● RENTRÉE 65 ET BUDGET 66 ● Le budget de l’Éducation Nationale pour l’enseignement supérieur ne répond pas aux besoins ni aux attentes. La diminution du nombre de postes d’enseignants, la réduction des crédits de paiement d’équipement ne permettront pas à l’Université d’accueillir correctement les étudiants. La recherche fondamentale est sacrifiée au profit de la recherche de développement, favorisant ainsi l’industrie qui bénéficiera de fortes subventions alors que l’Université est sacrifiée. L’adaptation de l’Université aux besoins d’une société moderne concerne l’ensemble du mouvement ouvrier, des centrales syndicales et des organisations politiques pour la construction d’une Université véritablement démocratique et répondant aux nouveaux besoins.
Tribune Socialiste N°254, 2 Octobre 1965 signé Alain Geismar.

NOVEMBRE 1965 ● ASSOCIATION GÉNÉRALE DES ÉTUDIANTS DE BORDEAUX ● DES SUCCÈS ET DES ÉCHECS ● ÉDITO DE PIERRE DELFAUD, PRESIDENT DE L’A.G.E.B. ● Bilan de l’année et rappel des actions nationales : discussions et luttes contre la réforme Fouchet, revendications pour l’allocation d’études – et des actions locales : mise en place du centre socioculturel sur le campus, action universitaire de base, les comités d’amphi et les G.T.U (groupe de travail universitaire).
A.G.E.B. 65 .- Bulletin mensuel d’information de l’AGEB, [Novembre], 1965

1966

6 - 12 AVRIL1966 ● GRENOBLE ● UNEF ● 55ème CONGRÈS● Dans son rapport moral, le président sortant, Jean-François Nallet, dresse un constat négatif : "à la fin de l'année syndicale 1964/65, il fallut bien se rendre à l'évidence ; le tableau objectif de l'état du mouvement montrait à quel point les carences organisationnelles de tous ordres s'étaient agrandies jusqu'à rendre caduques ou même impossibles tout débat politique, tout choix d'orientation syndicale, toute politique revendicative" (extrait).
La "gauche syndicale" laisse le bureau national de l'UNEF à une direction qualifiée de "centriste" (cartel ENS + AGE qualifiées de "gestionnaires", notamment Lille, Grenoble) , élue dans des conditions difficiles. Jean-François Nallet accepte de reprendre provisoirement la présidence, avec Jean Terrel (ENS) comme Vice Président Universitaire et Pierre Vandenburie (Lille) comme secrétaire général administratif. Gilles Boyer, pour Tribune Socialiste, dénonce le manque de projet politique affirmé de la gauche syndicale.
Débats d'orientation générale.
Texte d'orientation présenté par E.N.S-U.G.E.P
Tribune Socialiste N°283, 23 avril 1966 - Lire également à la rubrique "Unef regards d'aujourd'hui" l'analyse de Daniel Ritcher.

1er NOVEMBRE 1966 ● PLATE-FORME DE LA GAUCHE SYNDICALE ÉTUDIANTE ● Pour la Gauche Syndicale Étudiante, le Mouvement dit « de l’orientation Universitaire » manque de lisibilité, reste trop centrée sur des revendications corporatistes et ne peut atteindre ses buts ni se fonder politiquement. A travers une plate-forme élaborée au cours d’un stage et proposée à la réflexion des militants, elle élabore une analyse marxiste de la condition étudiante dans un système capitaliste et estime que l’Université est un enjeu pour la transformation socialiste de la société. Elle veut centrer son activité syndicale sur les conditions de travail de l’étudiant et inciter à la réflexion collective par une formation syndicale permanente. Elle estime nécessaire d’appuyer son travail de réflexion sur un mouvement de masse dont les revendications doivent converger avec les revendications du milieu ouvrier. Enfin elle s’affirme comme un mouvement inscrit dans un contexte international en lutte contre l’impérialisme dominant.
Plate-forme de la Gauche Syndicale Étudiante, 1er Novembre 1966
Convocation des militants le 29 Novembre 1966
Circulaire d’Information de la Gauche Syndicale Etudiante, 15 décembre 1966

1966 ● CAEN ● L’U.N.E.F. APRÈS L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE DÉCEMBRE JIL DRAC ● Pour les militants de la section E.S.U. de Caen, deux faits ont marqué l’Assemblée Générale de l’UNEF. : le ralliement de l’organisation syndicale à la candidature François Mitterrand et le vote d’une motion engageant la lutte prioritaire contre le plan Fouchet.  Le ralliement à la candidature Mitterrand n’est pas sans poser des questions, l'auteur y voit pourtant le signe de la relance d’une dynamique démocratique face au pouvoir personnel en place. Par ailleurs la lutte contre le plan Fouchet alimente lui aussi, le débat sur les structures universitaires, dans le cadre d’un renouveau idéologique du syndicat.
Tribune Etudiante Caen, Périodique des Etudiants Socialistes Unifiés de Caen, [document non daté 1966 ?]pp.14-15

1967

14 ET 15 JANVIER ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ● RAPPORT POLITIQUE DE TERREL AU NOM DU BUREAU NATIONAL
Démission du Bureau qui constate amèrement que l'UNEF est sur un projet politique en rupture avec la tendance majoritaire. Il y a une crise structurelle du syndicat étudiant. TERREL, président démissionnaire, dénonce l’inutilité d’un syndicat qui ne serait pas proche des luttes de masse qui le compose mais que dans les conditions actuelles de l’organisation syndicale le bureau ne peut rien faire.
Rapport TERREL présenté à l’Assemblée Générale

AVRIL 1967 ● FAUT-IL RÉINVENTER L’U.N.E.F ● L’éditorial du N° 16 de 21-27, cahiers de l’UNEF, s’interroge sur la « dépolitisation » du milieu étudiant  La crise de l’UNEF ne reflète-t-elle pas l ‘évolution de la société française façonnée par le néo-capitalisme ? Réinventer l’UNEF, c’est rompre aussi bien avec le suivisme qu’avec la fuite en avant, c’est développer, partout où c’est possible, des actions de masse.
Éditorial de la revue « 21x27 » Cahiers de L'U.N.E.F, N° 16 [Avril 1967]

3 - 8 JUILLET1967 ● LYON ● UNEF ● 56 ème CONGRÈS NATIONAL ● TEXTE D'ORIENTATION MAJORITAIRE Analyse de l’Université - Rôle de l'Etat- Intervention syndicale
Lire le texte et la
Motion universitaire présentée par la FGEL, L’AGE de Rennes, le Cartel des ENS
(cette motion adoptée valide la montée des ESU au bureau de l’UNEF)

AUTOMNE 67 : UNE RENTRÉE UNIVERSITAIRE DANS DE TRÈS MAUVAISES CONDITIONS MATERIELLES
Mobilisation des étudiants qui aboutit à une manifestation de 5 000 étudiants le 9 Novembre à Paris.
Le contexte de l’année universitaire et des luttes ouvrières préfigurant les évènements de Mai
Tract de rentrée

5 OCTOBRE 1967 ● CONFÉRENCE DE PRESSE UNEF / SNE (SUP) ● Face aux problèmes de rentrée et aux restrictions budgétaires, les deux organisations syndicales ont exposé leur plate-forme d’action revendicative pour l’année. Ils réclament la création d’un Collectif budgétaire pour permettre la transformation de l’Université tant sur le plan des moyens que sur la qualité des enseignements. Ils proposent la création de comités Enseignants – Étudiants qui réfléchiront au contenu de l’enseignement dispensé. Enfin une  Quinzaine Nationale d’Action permettra aux universitaires de populariser les thèmes et de mettre en place ces Comités : manifestations, arrêts de travail poseront les problèmes universitaires.
Compte-rendu Tribune Socialiste, 5 Octobre 1967

25 – 26 NOVEMBRE 1967 ● ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE RENTRÉE ● Celle-ci a été consacrée à l’analyse de la campagne revendicative menée à l’Université. L’action intersyndicale qui a pu être menée avec les professeurs et les étudiants doit se poursuivre dans le sens d’une remise en cause fondamentale de l’Université et des réformes Fouchet et Peyrfitte, des questions autour des I.U.T, du contenu de l’enseignement, du développement et du contrôle de la recherche. Ont été également abordées les questions sur les ordonnances gouvernementales, et l’allocation d’études attribuée sur critères universitaires. Election d’un nouveau bureau et décision de participer à la journée d’action intersyndicale du 13 décembre.
Lire le compte-rendu Tribune Socialiste du 30 Novembre 1967

HAUT DE LA PAGE

1968

JANVIER 1968 ● ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ● EXTRAIT DU RAPPORT DU B.N. ●  Volonté exprimée au cours du 1er trimestre par le Bureau National de resserrer les  liens avec les A.G.E et de coller au plus près de la réalité de terrain. Volonté mise en échec par le manque de communication générale entre les A.G.E. et le Bureau National. Chacune des A.G.E. agit seule sans respect de la discipline syndicale et sans retour au Bureau National. Ce type de phénomène, outre les problèmes politiques qu’il pose, rend évidemment impossible toute liaison entre le Bureau National et le mouvement dans son ensemble et le fragilise. Nécessité de différencier pratique politique et pratique syndicale.
Lire l’extrait du rapport du B.N. à l’Assemblée Générale de Janvier 1968

JANVIER 1968 ● CIRCULAIRE COMMUNE AUX AGE DE L’UNEF ET AUX SECTIONS DU SNEsup SIGNEE POUR LE SNEsup PAR ROMIER, POUR L’UNEF : PAR J.SAUVAGEOT
Les Comités enseignants – étudiants – Buts, fonctionnement et thèmes de travail. 
Lire la suite

14 MARS 1968 ● JOURNÉE NATIONALE D’ACTION DE L’UNEF ET DE LA FRUF ● (Fédération des étudiants des résidences Universitaires de France). Jacqueline Giraud met en rapport ces manifestations avec celles qui se produisent dans les autres pays européens et analyse les données de « La révolte des étudiants »cristallisée par les règlements intérieurs des cités universitaires.
Jacqueline Giraud - l’Express n° 874, 18-24 mars 1968. Voir aussi la rubrique Vie étudiante/ Cités Universitaires

17 MARS 1968 ● ASSEMBLÉE GÉNÉRALE : OÚ EN EST L’UNEF ? ● Un peu partout en France comme en Europe, le début de l’année, a été marqué par des luttes revendicatives dans les universités, contre le manque de locaux et de professeurs, la mise en place de la réforme Fouchet, la menace de la sélection. Dès Février, des actions nationales prennent le relais des actions isolées des AGE. La manifestation nationale du 14 février contre les règlements intérieurs des cités universitaires comme celle du 27 février, journée nationale de solidarité avec le peuple vietnamien montrent que l’UNEF s’organise autour d’un débat de plus en plus engagé qui traduit un renouveau des luttes étudiantes. A l’assemblée générale du 17 mars est décidé une campagne nationale pour la fin du mois de mars pour le refus de la sélection, contre la mise en place des universités concurrentielles et pour un contrôle intersyndical sur la gestion des IUT
Rémy Grillaud – Tribune Socialiste, N° 365, 21 Mars 1968

LE MOUVEMENT DU 22 MARS ● ANALYSE
Le Vendredi 22 Mars, à la suite de l'arrestation de six militants anti-impérialistes, un meeting de protestation est organisé au terme duquel est voté l'occupation du bâtiment administratif le soir même. De nouveaux problèmes ont été soulevés, en particulier celui d'un refus plus direct et efficace de l'université de classe, d'une dénonciation d'un savoir neutre et objectif aussi bien que de sa parcellisation, d'une interrogation sur la place objective que les étudiants sont destinés à occuper dans la division du travail actuel, d'une jonction avec les travailleurs en lutte.
Lire l’analyse : "la nature du mouvement de Nanterre et ses perspectives" extr. « Pour une histoire du mouvement étudiant avant Mai 1968 » Ed. Centre de Coordination et de Recherche sur le mouvement étudiant, 1972

25 AVRIL 1968 ● CONFÉRENCE DE PRESSE DU BUREAU NATIONAL DE L’UNEF ● Le Bureau national dénonce les attaques physiques récentes contre les locaux et les militants et propose au troisième trimestre des actions revendicatives fortes comme le boycott éventuel des examens dans le but de poser la question de leurs formes et du contenu de l'enseignement et des actions pour garder les libertés obtenues dans les cités universitaires. Il se prononce contre toutes négociations avec les instances représentatives du Gouvernement.
Lire le communiqué de presse
Tribune Socialiste, N°370 - 2 Mai 1968

3 - 12 MAI 1968 ● LES DIX JOURS QUI ÉBRANLÈRENT L’UNIVERSITÉ ● Chronologie des manifestations étudiantes et des prises de positions syndicales.
Tribune Socialiste N°372, 16 Mai 1968

13 - 22 MAI 1968 ● L’ENCHAÎNEMENT ● Chronologie des mouvements étudiants et ouviers
Tribune Socialiste N°373, 23 Mai 1968

16 MAI 1968 ● LE POINT DE NON RETOUR ● L’hebdomadaire du Parti Socialiste Unifié du 16 Mai donne la parole à Jacques Sauvageot qui explicite les causes du soulèvement populaire du mois de mai et les analyses qui peuvent être faites sur l’attitude des partis, des groupuscules et des forces en présence, les raisons de la prolongation du mouvement et les suites à lui donner.
Tribune Socialiste Spécial Étudiants – N°372, 16 Mai 1968

25 MAI ● PROPOSITION PAR LE BUREAU NATIONAL U.N.E.F. D’UNE JOURNÉE NATIONALE DE MANIFESTATION LE 27 MAI 1968
Face aux évènements de mai, à la répression et à la désinformation, l’UNEF affirme ses convictions.
Lire la Déclaration de l’UNEF

MAI 1968 ● UNEF- LYON La grève votée le 6 mai au matin à l’INSA se généralise rapidement. En faculté des lettres, une assemblée générale quotidienne s’est constituée en mouvement du 22 mars lyonnais, rebaptisé 24 mai après les barricades lyonnaises (marquées par le décès – crise cardiaque – d’un commissaire). Les murs de la faculté se couvrent d’affiches. « Propositions préliminaires pour une révolution culturelle » est une de ces affiches, que reproduira le « Journal du Rhône » (produit par les travailleurs du livre en grève) dans les éditions des 6 et 7 juin.
●" Propositions préliminaires pour une révolution culturelle"
Lire l’interwiev d’un des jurés du procès Raton et Munch à l’occasion de la mort du Commissaire Lacroix publié par le journal électronique Lyon-Mag

5 – 7 JUILLET 1968 ● ASSISES NATIONALES GRENOBLEAPRÈS MAI, LE BILAN DE L’UNEF ● Contre les défenseurs d'une organisation apolitique et corporatiste, l’UNEF s'affirme comme un mouvement politique de masse et ses objectifs sont résolument anti capitalistes et anti-impérialistes, pour un changement global de l’université, voire de la société. Un certain nombre de principes généraux ont été avancés pour un changement des structures d'action et l'accord a pu se faire sur un texte appelé "Projet pour une nouvelle charte de l'UNEF".
Voir le texte présenté dans le journal l’Étudiant de France, juillet Août 1968
Jacqueline Giraud .- Le renouveau de l’UNEF, Tribune Socialiste N°378, 11 Juillet 1968
« Pour une nouvelle Charte de l’UNEF »

21 - 28 JUILLET STAGE DE GRENOBLE ● COMPTE RENDU DU STAGE CONVOQUÉ PAR LE B.N. DE L'UNEF ET LE S.N.E. DES ESU ● Les débats généraux ont permis de poser la question de la finalité stratégique des luttes étudiantes ainsi que de la liaison luttes étudiantes - luttes ouvrières. Le travail des commissions a porté sur le programme d'action du Mouvement Étudiant et de l'U. N. E. F. pour la rentrée à partir de la Nouvelle Charte, sur les  examens, les libertés politiques et syndicales, l’attitude face aux structures de participation (co‑gestion), et les revendications universitaires.
Compte Rendu du stage de Grenoble

24 JUILLET - 1er AOUT 1968 ● Appel à la constitution d’un front uni contre la répression, à l’initiative d’organisations politiques et culturelles de gauche. Le gouvernement réprime à l’université, à l’armée, à l’O.R.T.F., saisit des journaux, expulse des étrangers... La répression se manifeste également dans les entreprises...
Lire le Communiqué de presse du 24 juillet 1968 et la Conférence de Presse du 1er Août 1968

17 SEPTEMBRE1968 ● TRACT NATIONAL POUR LA RENTRÉE 68-69 DE L’UNEF : « L’UNEF PROPOSE »
L’attitude à avoir vis-à-vis des structures prévues par la future loi Faure reste encore ambivalente ; on y lit à quelques lignes d’intervalle que les étudiants seront élus au conseil de cogestion et qu’il n’est pas question que l’UNEF en tant que telle y participe. Et aussi : « si les élections ont lieu sur listes, les militants de l’UNEF ne participeront à ces élections que dans la mesure où ils pourront défendre un programme correspondant à la nature du mouvement de Mai ».
Voir le tract

9 OCTOBRE 1968 ● MARC HEURGON ● CONVOCATION DES DIRECTIONS PSU, ESU, UNEF ● Cette convocation a pour but d’aborder les thèmes des interventions au meeting de l’UNEF prévu le 16 Octobre et la mise au point des textes préparatoires sur la rentrée en prévision du Congrès de l’UNEF. A cette convocation est joint un rapport de Jacques SAUVAGEOT. S’appuyant sur les assises de Grenoble et la nouvelle charte de l’UNEF, ce rapport analyse la situation concrète de l’après Mai, son évolution et son environnement ; il propose une stratégie et des objectifs d’action pour la rentrée.
Convocation des directions PSU, ESU, UNEF signée Marc HEURGON datée du 9 Octobre 1968
Projet de rapport en prévision de la rentrée et du congrès UNEF par Jacques. SAUVAGEOT

19 SEPTEMBRE 1968 ● UNE SITUATION CONTRADICTOIRE ● MICHEL ROCARD ● En grande majorité les étudiants passent leurs examens, Edgar Faure semble donc avoir gagné son pari d’une rentrée calme. A l’inverse de ce calme apparent, on assiste à une contre-attaque particulièrement forte, dans les petites entreprises, que manifestent à la fois la répression et les licenciements des militants, le blocage des discussions sur le droit syndical. Cela signifie que le secteur de la production devient aujourd’hui le secteur prioritaire dans la lutte socialiste.
Editorial de Tribune Socialiste, N° 381, 19 Septembre 1968
Abraham Béhar .- Succès et échec sur le front des examens, Tribune Socialiste, N° 381, 19 Septembre 1968

20 NOVEMBRE 1968 ● LETTRE DE L'U.N.E.F AUX ORGANISATIONS SYNDICALES ● ÉTUDIANTS, ENSEIGNANTS ET TRAVAILLEURS SOLIDAIRES ! 
Dans les usines, les bureaux, à l’université, la répression s’intensifie de jour en jour sous couvert de réorganisation. Par tous les moyens, le pouvoir essaye de revenir sur les engagements pris en Mai.
Lettre du 20 Novembre 1968  du Bureau National, signée Jacques Sauvageot

20 NOVEMBRE 1968 ● LE BUREAU NATIONAL DE L'UNEF AUX MILITANTS Proposition d’organisation d’une semaine d’action autour du thème : "contre la main mise du patronat sur la formation" qui permettra à l’UNEF de s’affirmer comme un syndicat revendicatif et contestataire prenant en compte toutes les luttes et s’affirmant solidaire des travailleurs sur un terrain qui est le sien : l'Université et le milieu étudiant.
L’UNEF-INFORM du 21 Novembre 1968

NOVEMBRE 1968 ● DROIT DU TRAVAIL OU DROIT DES PATRONS ?
Une analyse des textes juridiques démontrant que le droit syndical n’est pas admis dans les faits et que malgré tout un arsenal de textes législatifs les délégués syndicaux ne sont pas protégés.
L’Étudiant de France, Novembre 1968

22 – 23 DÉCEMBRE 1968 ● 57ème CONGRÈS NATIONAL DE MARSEILLE ● RAPPORT MORAL DU BUREAU NATIONAL● TEXTE D’ORIENTATION GÉNÉRALE ● Bilan de l’action du bureau depuis son élection au Congrès de Lyon. Analyse du mouvement étudiant avant et après Mai. Mouvement étudiant et mouvement ouvrier.
Rapport moral, décembre 1968
Rapport d’Orientation
Le Congrès vu par Le Figaro
Le Congrès vu par l’Express

HAUT DE LA PAGE

1969

FÉVRIER 1969 ● NANTERRE ● COMITÉ D’ACTION ● LES VICISSITUDES DE LA POLITIQUE RÉACTIONNAIRE ● Le gouvernement tente par tous les moyens de réprimer la contestation du mouvement étudiant. A la suite de l’annonce de la venue de Pierre Chaunu, professeur d’histoire, membre éminent du Comité de Défense de la République, des provocations organisées par les appariteurs de la Faculté sont prétextes à des arrestations et des matraquages. Les étudiants de Nanterre dénonce la fascisation du pouvoir. Ils décident la grève illimitée jusqu’au départ des appariteurs.
Lire le témoignage du Comité d’Action : L’Étudiant de France, Nouvelle Série N°5, Février 1969

AVRIL 1969 ● POSITION DU B.N. DE L’U.N.E.F. SUR LA QUESTION DU RÉFÉRENDUM ● Le mouvement étudiant dénonce le caractère plébiscitaire de la consultation « pour la régionalisation et la réforme du Sénat » fixée au 27 avril 1969 et appelle à voter « non ». Il souligne toutefois que ce référendum n’engage pas les forces du mouvement étudiant qui continue à se concentrer sur la lutte contre la participation.
MOTION ADOPTÉE SUR L’UNEF-RENOUVEAU ● Le collectif National de l’UNEF dénonce le soutien apporté par les Comités UNEF-Renouveau à la politique gaulliste de participation. Il est décidé de proposer que ne resteront membres de l’organisation de masse étudiante UNEF que les non participationnistes aux commissions paritaires instaurées par la Loi Faure.
La question du référendum
Motion adoptée contre les participationnistes de l’UNEF-Renouveau - L’Etudiant de France – Nouvelle Série N°7, Avril 1969

29 AVRIL - 1ER MAI 1969 ● CONFÉRENCE DE PRESSE DU BUREAU NATIONAL DE L’U.N.E.F ● TRACT DES C.A.-U.N.E.F ● Un an après la crise révolutionnaire de MAI, De Gaulle s'en va. Mais le régime mis en place par De Gaulle subsiste. Une nouvelle étape doit montrer que le combat continue. l'UNEF appelle l'ensemble des étudiants à manifester en masse, le 1er MAI, dans les cortèges UNEF.
Conférence de Presse, Bureau National de l’UNEF, Unef-Inform N°10, 12 Mai 1969
Tract des C.A.-UNEF, Unef-Inform N°10, 12 Mai 1969

3 et 4 MAI 1969 ● ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’UNEF ● Le rapport du Bureau National présente les axes de luttes qui ont marqué l’année 69. Lutte contre la répression, lutte contre la participation, lutte contre la politique d’austérité. Il souligne les difficultés pour le syndicat à proposer une alternative politique unifiée et organisée pour répondre aux interrogations des étudiants et traduire les revendications en un mouvement de masse. Pour faire un lien entre les problèmes du pouvoir et les perspectives du mouvement il faut donner une identité politique claire au mouvement étudiant. L’Assemblée Générale décide d’un nouveau fonctionnement de ses structures dans son projet de résolution générale.
Luc Barret est élu Président de l’U.N.E.F en remplacement de Jacques Sauvageot qui part au service militaire. Le compte rendu du Journal le Monde souligne que « la tendance PSU garde le contrôle de l’U.N.E.F. ». Tribune Socialiste met l’accent sur l’adoption des nouveaux statuts de l’UNEF : constitution de cellules de base, et décentralisation des structures.
Rapport du Bureau National, 3 et 4 Mai 1969
Projet de Résolution générale adoptée par l’Assemblée Générale des 3 et 4 Mai 1969, UNEF-Inform N°10, 12 Mai 1969
<Nouveaux> Statuts , UNEF-Inform N°10, 12 Mai 1969
Projets de statuts types pour les Comités d’Action, UNEF-Inform N°10, 12 Mai 1969
Compte rendu par Guy Herzlich Le Monde, 6 Mai 1969
Compte rendu par Jacqueline Giraud Tribune Socialiste 15 Mai 1969

MAI – JUIN 1969 ● LES PRÉSIDENTIELLES ● COMMENT LA BOURGEOISIE COLMATE LES BRĒCHES ● Le 27 avril 1969 53,7% de « Non » au référendum, le 28 avril De Gaulle démissionne. La bataille pour les présidentielles de Juin met à jour les conflits d’intérêt de la classe dominante mais aussi les divisions de la gauche. L’UNEF appelle à la lutte de masse prolongée pour renverser les rapports de forces avec la bourgeoisie sur les terrains économiques et politiques.- Le deuxième article de l’Etudiant de France aborde la question de la répression et de la pratique de l’isolement des forces révolutionnaires par la provocation des commandos fascistes. A cela l’UNEF répond par la lutte de masse comme une lutte d’auto-défense.
« Les Présidentielles » -  ● « Répondre par l’auto-défense de masse aux provocations fascistes de la bourgeoisie » - L’Etudiant de France – Nouvelle Série N°2, Mai – Juin 1969

1 JUILLET 1969 ● RÉUNION DU COLLECTIF NATIONAL DE L’U.N.E.F. Á ANTHONY ● C’est l’occasion de faire le point sur la situation du mouvement et la restructuration de l’U.N.E.F. (amorcée par l’Assemblée Générale des 3 et 4 mai).
Circulaire de convocation du Collectif, 18 juin 1969
"A propos du Collectif National de l’UNEF", Supplément Directives N°157, 19 juin 1969 Voir aussi la rubrique ESU 1969
« Les différentes tendances de l’UNEF contestent leur représentativité réciproque », Le Monde du 4 juillet 1969.

OCTOBRE 1969 ● BILAN CRITIQUE DE L’ANNÉE 68-69 ● Plutôt qu’un bilan chronologique l’article de l’Étudiant de France analyse les thèmes de luttes qui ont révélés les forces et faiblesses de l’action syndicale UNEF . Si tout n’a pas été gagné il faut réaffirmer la force de l’UNEF comme une organisation de masse qui peut rompre l’isolement du mouvement étudiant en pesant de tout son poids contre les plans d’austérité, la participation, la main mise du patronat sur la recherche publique, l’organisation des études…de façon à montrer partout que l’UNEF est l’organisation des étudiants, alliée de la classe ouvrière, contre l’exploitation capitaliste.
L’Étudiant de France, Nouvelle Série N°1, Octobre 1969

FIN DÉCEMBRE 1969 ● GRÈVE DANS LA SECTION INFORMATIQUE DE LA FACULTÉ DES SCIENCES DE PARIS ● Des conditions d’enseignement déplorables, un manque de matériel flagrant, un conseil d’UER noyauté par un professeur proche du pouvoir ont entraîné une grève non organisée à partir du 8 décembre 1969 . Un véritable échec pour les étudiants. Un petit nombre d’étudiants proches de l’UNEF décide donc de créer un CA-UNEF pour canaliser les revendications et organiser le mouvement de contestation. Une section UNEF PARIS SCIENCES se met en place et tentera d’organiser la réflexion et la forme des luttes.
L’Étudiant de France, N°4 Janvier 1970

HAUT DE LA PAGE

1970

JANVIER – FÉVRIER 1970 ● LA CRISE DE L’UNEF ET LES E.S.U.● Cet article de « Pouvoir Socialiste » (bulletin de l’association du courant « Martinet » au sein du P.S.U , courant qui allait rejoindre en bloc le Parti Socialiste en 1972) dénonce l’incapacité de l’U.N.E.F et des E.S.U. à sortir de l’ornière dans laquelle les conduisent d’un côté les « réformistes » et de l’autre les « gauchistes ».
« La crise de l’UNEF et les E.S.U. »- Pouvoir Socialiste, Janvier – Février 1970.

1 - 5 AVRIL1970 ● ORLÉANS ● 58ème CONGRÈS DE L’UNEFRAPPORT UNIVERSITAIRE Ce congrès intervient au moment de la mise en place de la réforme des Universités d'Edgar Faure, par Guichard et Peyrefitte. Après une présentation de la politique du pouvoir vis-à-vis de l’université, les différentes interventions font successivement le point sur les luttes revendicatives de l’année 1969. Un des textes pose la question des fondements de la lutte idéologique et explicite qu’il n’y a pas de séparation entre la fonction économique de l’Université et sa fonction idéologique. Est également abordée la question de la restructuration de l’Université dans le VIème Plan : introduction des financements privés dans la formation, diplômes régionaux. Le rapport se termine par les axes de luttes pour l’année à venir.
Rapport Universitaire, supplément Unef-Inform N°11
Annexes au Rapport Universitaire
Compte rendu du « Monde » daté du 3 avril 1970
Compte-rendu « La République du Centre », 3 avril 1970
Une photo de la Tribune G.C.Alhadef à l’extrémité gauche de la tribune et Luc Barret au micro
Voir aussi « Chronologie 1970 »

28 et 29 NOVEMBRE● PARIS● ASSEMBLÉE GÉNÉRALE U.N.E.F.● RÉFLEXIONS POUR UNE UNIFICATION DES PRATIQUES DES DIFFÉRENTES STRUCTURES ● Des militants U.N.E.F et des comités de luttes, ainsi que des inorganisés ont rédigé un texte dont Christian CAROZ se fait le rapporteur et proposent une nouvelle organisation du syndicat étudiant en partant de la base et en créant des structures militantes autonomes par rapport au PCF et à l’AJS afin de dépasser la bataille bureaucratique de défense de l’appareil.
Texte de Christian CAROZ

1971

10 JANVIER 1971● DÉCLARATION DU BUREAU NATIONAL DE L'U.N.E.F● DIVERGENCES SUR LES ORIENTATIONS POLITIQUES DE L’UNEF Les E.S.U se retirent du Bureau National.
Lire la déclaration du  10 Janvier 1971

HAUT DE LA PAGE

 

 

 

 

 

 

 

 

credits: Secrétariat de rédaction : Roger Barralis, Pierre Montacié, Jean-François Pertus, Jacques Sauvageot | Conception web Kaz design&web | Moka Studio