newsletters-esu-psu

BIOGRAPHIES | BIBLIOGRAPHIE | SIGLES | APPEL A DOCUMENTS | LIENS | CONTACT | FORUM

 

 

Cliquez sur les rubriques de votre choix :

> Les Grandes Ecoles










 


UNIVERSITÉ / DÉBATS ET ANALYSES

1963

AVRIL – MAI 1963 ● « LE RAPPORT MOUSEL » ● Le 52ème congrès de l'UNEF réuni à Dijon du 7 au 14 avril 1963 adopte à l'unanimité un document sur l’Enseignement Supérieur qui consacre l'engagement de l'UNEF dans la "voie universitaire". Le « Rapport Mousel » constitue la première partie de ce document. Il décrit ce que devrait être l’enseignement supérieur, ses buts, sa fonction de formation : formation humaine, formation économique, formation sociale. Au delà de l'acquisition de connaissances, des conditions sociales de l'exercice du métier, l’Université devrait apprendre à l’étudiant à prendre ses responsabilités par le développement de sa capacité à analyser, à critiquer, et à mettre en corrélation des savoirs différents. L'enseignement supérieur doit être un facteur de démocratie ; il doit être en lui-même démocratique.
Texte publié dans les Cahiers de l’UNEF N°4, Avril – Mai 1963, pp. 13 à 18.

OCTOBRE 1963 ● L’UNIVERSITÉ ET LES BESOINS DE L’ÉCONOMIE NATIONALE ● Un constat : l’université ne forme pas le personnel dont l’économie a besoin. C’est un problème à la fois quantitatif et qualitatif. Il est donc nécessaire de prévoir une réforme de l’enseignement et des programmes plus en rapport avec la réalité économique et d'organiser la formation continue pour adapter les connaissances aux évolutions techniques. La commission universitaire a exposé le résultat de ses analyses au Congrès de Dijon. Elle souhaiterait que ce premier travail d’investigation sur les besoins de qualification soit approfondi.
Le Monde – Vendredi 18 Octobre 1963 – N° Spécial rédigé par l’Union Nationale des Étudiants de France

1964

TECHNOCRATIE ET DÉMOCRATISATION DE L’INSTITUTION UNIVERSITAIRE ● TYPOLOGIE DES ATTITUDES DEVANT LA RÉFORME FOUCHET L’objet de ce texte signé Jean-Paul MALRIEU est d’étudier sur la base des critiques formulées de différents côtés, les rapports entre les aspects techniques et les aspects politiques d’une réforme de l’enseignement Supérieur.
Lire l’article publié dans « Recherches Universitaires », Janvier – Février 1964

1965

AVRIL 1965 ● LA SIGNIFICATION POLITIQUE DES RAPPORTS PÉDAGOGIQUES DANS L’UNIVERSITÉ FRANCAISE ● JEAN-PIERRE MILBERGUE ●. En confrontant l’analyse de la pratique pédagogique à la réalité, l’auteur, s’appuyant sur le modèle explicité par L. Althusser dans son article sur la dialectique matérialiste explicite la confusion entretenue par l’Université bourgeoise entre le savant et le professeur. Il n’y a pas à proprement parler d’enseignement mais reproduction de modèles, de schémas imposés allant jusqu’à la désinformation et à l’incompréhension des étudiants qui intériorisant le modèle visent à reproduire le système. L’auteur affirme que la pédagogie contribue à développer les contradictions et a une fonction politique objectivement révolutionnaire.
Les Temps Modernes, Avril 1965, N° 227

MAI 1965 ● FRANÇOIS JOSSE ● L’ADAPTATION DE L’UNIVERSITÉ Á L’INDUSTRIE ● OPINIONS ● Depuis quelques années est organisé à la Sorbonne à l’initiative d’un "Centre d'études et de recherches des sciences humaines appliquées " pour les étudiants de Lettres des " cycles d'information sur la gestion et l'administration des entreprises ". Cette pénétration des entreprises dans l’Université est marquée par les besoins en " intellectuels littéraires " à des fins d’organisation du travail. Cet enseignement parallèle montre comment les patrons des grands groupes industriels exploitent les déficiences d’un enseignement théorique, sans lien avec la pratique sociale. Ils voudraient une culture taillée sur mesure pour répondre aux besoins de la production libérale. Face à cette offensive "réactionnaire", l’étudiant, "travailleur intellectuel " se doit de poser les questions sur la finalité de son action dans l’organisation sociale toute entière
Les Temps Modernes, Mai 1965 N° 228

1966

23 NOVEMBRE 1966 ● RÉVOLUTION DANS L’UNIVERSITÉ ● JACQUES MONOD, LAURENT SCHWARTZ, RAYMOND ARON ● Comment bâtir de nouvelles universités, à échelle humaine, qui ne soient plus de simples machines à fabriquer des professeurs mais qui débouchent sur l'ensemble des activités de la cité ?
A la suite du colloque de Caen, le Nouvel Observateur du 23 novembre 1966, dans un "spécial enseignement", pose la question à Jacques MONOD (biologiste et biochimiste, prix Nobel de Médecine 1965), à Laurent SCHWARTZ (mathématicien, professeur à l'Ecole polytechnique), et à Raymond ARON (philosophe, sociologue, professeur à la Sorbonne, directeur d'études à l'Ecole pratique des Hautes Etudes).F
Lire l’article de Claude Krief, Nouvel Observateur, N° spécial, Novembre 1966
Voir aussi la rubrique « colloque de Caen »

DÉCEMBRE 1966 ● LUTTER CONTRE L’UNIVERSITÉ DE CLASSE● LE FRONT CULTUREL ● OU CULTURE GÉNÉRALE UNIVERSITAIRE CONTRE FILIÈRES COURTES L’université a une fonction de classe dans la culture qu’elle dispense. Devant les menaces d'asservissement de l'Université à l'économie, les universitaires ont souvent tendance à se retrancher sur le front culturel, en défendant pas à pas la culture générale contre la technicité. En institutionnalisant les filières courtes, le Plan Fouchet introduit une diversification de l'enseignement qui doit permettre, selon le gouvernement, une diversification des modes d'accès à la culture.
UNEF, Spécial Campagne : Oser lutter, savoir lutter, supplément étudiant au Nouvel Observateur,N°108, 7 décembre 1966

DÉCEMBRE 1966 ● LA PÉDAGOGIE EST-ELLE DE GAUCHE ? ● Les professeurs d’université n’ont que très peu de formation à la pédagogie. Cela n'a que peu d'importance car le cours magistral est principalement  un spectacle, au service de futures publications, auquel l’étudiant est convié. L’étudiant, en ne visant que l’examen, est complice du système par confort et par habitude depuis son enfance. L’UNEF réagit et alerte sur la nécessité de former les étudiants au vocabulaire basique de toutes disciplines pour leur permettre de mieux comprendre ce qui est enseigné et de percevoir la réalité de l’université.
UNEF, Spécial Campagne : Oser lutter, savoir lutter, supplément étudiant au Nouvel Observateur, N°108, 7 décembre 1966.

1967

FÉVRIER 1967 ● L’ UNIVERSITÉ DES HÉRITIERS ● Dans « Les Héritiers », publié en 1966, Bourdieu et Passeron montrent, à partir d’études sur l’origine sociale des étudiants, que la démocratisation de l’université doit aller au-delà de la démocratisation du recrutement. On ne bâtira pas l’école du peuple par la transmission d’une culture de classe.
Robert Chapuis, « L’Université des héritiers », paru dans Tribune socialiste du 9 février 1967

1969

AVRIL 1969 ● LUTTE CONTRE L’IDÉOLOGIE ● LETTRE SORBONNE ● L’enseignement de la littérature à la Sorbonne consiste essentiellement à rester au niveau du texte sans chercher à le contextualiser. La méthode consiste à rendre le texte étudié le plus lisse possible. Le C.A. Sorbonne dénonce cet enseignement de la littérature qui est réduite à des thèmes ou des genres et qui sert essentiellement à sélectionner les candidats à l’examen et à reproduire une idéologie de classe.
L’Eudiant de France – Nouvelle Série N°7, Avril 1969

1970

STRATÉGIE UNIVERSITAIRE ●« EN DIX ANS L’UNIVERSITÉ EST DEVENUE D'ABORD UN ENJEU, PUIS UN TERRAIN DE LA LUTTE DES CLASSES" R.Chapuis retrace l'évolution de l’Université et la situe dans le contexte syndical et des luttes anti capitalistes, pour le socialisme.
Lire la suite, Direction Politique Nationale des 3 et 4 Janvier 1970 PSU, Secrétariat National

LA NÉCESSITE D’UNE STRATÉGIE UNIVERSITAIRE POUR LE COMBAT SOCIALISTE ● L’Université n’est pas une institution neutre, c’est un terrain de lutte étroitement liée à la lutte des classes. Analyse des stratégies politiques développée par les différentes forces de gauche face à la spécificité des propositions PSU pour une stratégie offensive fondée sur une action de masse.
Lire le texte publié in DIRECTIVES N°173, 7 janvier 1970


credits: Secrétariat de rédaction : Roger Barralis, Pierre Montacié, Jean-François Pertus, Jacques Sauvageot | Conception web Kaz design&web | Moka Studio