newsletters-esu-psu

BIOGRAPHIES | BIBLIOGRAPHIE | SIGLES | APPEL A DOCUMENTS | LIENS | CONTACT | FORUM


CLIQUEZ SUR LA DATE DE VOTRE CHOIX :


 


1964

FÉVRIER 1964 ● ÉCHEC DE L’ACTION DURE LANCÉE PAR LA FGEL (Fédération Générale des Étudiants en Lettres) à la Sorbonne

6 MARS 1964 ● LE SECRÉTARIAT NATIONAL ÉTUDIANT EXPLICITE LA POLITIQUE DU CONTRE PLAN EN OPPOSITION Á LA POLITIQUE « DU PLAN » MISE EN PLACE PAR LE REGIME GAULLISTE.
Lire les textes à la rubrique ESU

14 -15 MARS ● 1ère  ET SEULE REUNION DU COMITÉ NATIONAL ÉTUDIANT DU COMITÉ NATIONAL ÉTUDIANT ELU EN DÉCEMBRE 1963 ● Il a été convoqué le 26 février sur trois points : situation des ESU,  examen des possibilités unitaires au lendemain du congrès de l'UEC (Union des Étudiants Communistes),  l'UNEF à la veille de son congrès. Les minoritaires présentent une motion jugeant nécessaire "la réalisation d'une stratégie politique qui dépasse le mot d'ordre de contre-plan ".

18 MARS ● SORTIE D’UN N° SPÉCIAL GRATUIT DE "TRIBUNE ÉTUDIANTE"  ● Annonce aux secrétaires fédéraux du PSU : "Avec le PSU, contre le régime gaulliste pour une alternative socialiste "

29 MARS AU 6 AVRIL● 53ème  CONGRÈS DE L'UNEF, Á TOULOUSE● Bernard Schreiner est élu président par 452 voix pour et 149 abstentions ; le maximum de voix est atteint par 5 des nouveaux membres de l'équipe, dont Jean-Claude Gillet, vice-président extérieur, avec 511 pour et 60 abstentions seulement.
La FGEL passe dans l'opposition et constitue la tendance dite "gauche syndicale " ou "du statut étudiant " : c'est le début de la coupure des tenants de la "voie universitaire" et de la tendance qui se qualifie "d'universitaire", regroupant ceux qu'Alain Monchablon appelle "structuristes" (avec Jean Le Meur et Bernard Besnier notamment).
voir aussi la rubrique ESU/UNEF

MAI 1964 ●  CONFÉRENCE ETUDIANTE SUR LA "DÉMOCRATIE ET LE SOCIALISME"● Y participent l'UEC, les ES (SFIO) et les ESU (une vingtaine) ; ces derniers y défendent la stratégie du "front socialiste ● Disparition de la direction ESU, avec le départ de Jacques-Arnaud Penent.

12 JUIN Nelson Mandela et 7 autres membres de l'ANC (African National Congress) sont condamnés à la prison à perpétuité

1er  AU 3 JUILLET 1964 ● ASSEMBLEE GENERALE DE l'UNEF  suite à la démission d'un membre du bureau national . Marc Kravetz est élu au bureau national comme secrétaire général
Voir la rubrique ESU/UNEF en complément

29 SEPTEMBRE 1964 ● APRÉS L’ASSEMBLÉE GÉNERALE LES DEMISSIONNAIRES DU BUREAU NATIONAL DE L'UNEF S’EXPLIQUENT – POUR JACQUES KERGOAT LE BUREAU NE SURMONTERA PAS SES CONTRADICTIONS INTERNES ● Sont démissionnaires : B.Besnier, J.M.Salmon, Michel Le Marc. J.C.Gillet. Entre au Bureau National : J.L.Péninou.
Les engagements du Bureau National sur l’orientation universitaire, telle qu’elle avait été définie au Congrès de Toulouse dont est issu ce Bureau ne sont pas soutenus par l'Assemblée Générale
Lire les textes à la rubrique ESU/UNEF

14 OCTOBREMartin Luther King reçoit le prix Nobel de la paix. Tandis qu'à la même date Khroutchev est limogé et remplacé par Brejnev à la tête du Parti Communiste d'Union Soviétique (PCUS)

24-25 OCTOBRE 1964● STAGE NATIONAL ETUDIANT ● Seules quelques sections existent encore réellement : du secrétariat national étudiant élu en décembre 1963, ne subsistent plus que deux membres. Le stage est convoqué par une circulaire co-signée de Marc Heurgon (responsable national Jeunes) et Georges Servet (en fait, Michel Rocard, responsable national Formation), et qui désigne Jean Tercé comme "secrétaire de stage ".

7 NOVEMBRELA CFTC (Confédération Française des Travailleurs Chrétiens) devient la CFDT (Confédération Française Travailleurs Démocratique). Elle annonce 800 000 adhérents. Son président est Eugène Deschamps

NOVEMBRE 1964 ● POUR LA RECONSTRUCTION DES ESU ● Jean-Claude Gillet est investi par le bureau national du PSU de la responsabilité de la reconstruction des ESU ; il devient permanent étudiant à partir du 1er janvier suivant ; autour de lui se met en place une petite équipe de travail qui assumera l'animation des ESU durant l'année 1965.
Cette équipe est composée, outre Jean-Claude Gillet, de deux membres de la section droit (Philippe Brachet et Yves Lepape ) et de deux membres de la section Sorbonne (Jean Tercé et Jean-François Pertus).

NOVEMBRE ● CONSEIL NATIONAL DU PSU Á LYON ● La majorité consolide ses positions.

DÉCEMBRE 1964 ● L’ALLOCATION D’ÉTUDES ● L'UNEF et l'UGE prennent position pour l'allocation d'études.

HAUT DE LA PAGE

credits: Secrétariat de rédaction : Roger Barralis, Pierre Montacié, Jean-François Pertus, Jacques Sauvageot | Conception web Kaz design&web | Moka Studio