newsletters-esu-psu

BIOGRAPHIES | BIBLIOGRAPHIE | SIGLES | APPEL A DOCUMENTS | LIENS | CONTACT | FORUM



CLIQUEZ SUR LA DATE DE VOTRE CHOIX :



 


 

 

1966

4 JANVIER 1966Explosion de la raffinerie de Feyzin - 1ère catastrophe industrielle

5 JANVIER Remaniement du gouvernement Pompidou - Eviction de Valéry Giscard d'Estaing

7 JANVIERCréation des IUT (Institut technologique Universitaire)

8 - 9 JANVIER 1966 ● CONSEIL POLITIQUE NATIONAL DU PSU ● Jean-Claude Gillet trace le bilan de la reconstruction de l'organisation étudiante au cours de l'année écoulée ; le nombre de cartes dépasse 500, et 11 sections ont été créées ou recréées en province.

JANVIER 1966 ● ACCORD D’UNITÉ D’ACTION CGT ET CFDT

18-20 FÉVRIER 1966 ● 7ème CONFÉRENCE NATIONALE ÉTUDIANTE ● Sont réunies, 25 sections de province et 10 sections parisiennes. Cette CNE élit un bureau national ESU de 21 membres , dont 10 parisiens qui forment le secrétariat national étudiant (SNE) ; Jean-François Pertus est secrétaire national.
Le texte du bureau sortant obtient 348 mandats, et celui présenté par la section d'Antony (insistant plus particulièrement sur les possibilités d'unité dans la dynamique de celle réalisée lors des élections présidentielles) 21 mandats, avec 51 abstentions.
Le texte d'orientation définitif de la conférence nationale étudiante est adopté par 442 mandats et 56 abstentions.
Voir le texte intégral de la C.N.E. publié par Tribune Etudiante, N°3, Mars 1966 à la rubrique Les ESU/Documents 1960-1970 ● Lire aussi à  la rubrique ESU « Regards d’Aujourd’hui » la présentation de cette CNE par J.C.Gillet

28 FÉVRIER - 3 MARS 1966 ● SEMAINE NATIONALE D’ACTION DE L'UNEF sur le thème : "pour une transformation démocratique de l'Université"

7 MARS ●  La France se retire de l'OTAN et De Gaulle demande aux Etats Unis d'évacuer les bases militaires du territoire français.

14 MARS ● CONFÉRENCE DÉBAT DE LANCEMENT DU « CERCLE D’ÉTUDES SOCIALISTES » de la faculté de Droit de Paris, à l'initiative de la section ESU droit-sciences-éco, sur le thème : "les travailleurs face au capitalisme social ", avec Georges Servet (Michel Rocard), des représentants CFDT (Edmond Maire) et CGT , et les professeurs Henri Bartoli et Hubert Brochier

6 au 12 AVRIL1966 ● 55ème CONGRÈS DE L'UNEF Á GRENOBLE
La "gauche syndicale" laisse le bureau national de l'UNEF à une direction qualifiée de "centriste" (cartel ENS + AGE qualifiées de "gestionnaires", notamment Lille, Grenoble) , élue dans des conditions difficiles.
Lire le texte d’orientation à la rubrique ESU/UNEF

19 AVRIL ● AIX ● Naissance du Rassemblement des Etudiants Socialistes. Enoncé des principes fondateurs du Comité de Gauche des Etudiants
Lire le Bulletin Intérieur du R.E.S - Bouches du Rhône à la rubrique ESU

30 AVRIL - 1er MAI 1966 ● RENCONTRE SOCIALISTE DE GRENOBLE ●  Elle rassemble plus de 500 participants ; Sous le pseudonyme de Georges Servet, Michel Rocard présente trois des cinq rapports du colloque:"Décoloniser la province"Lire le texte intégrale à la rubrique ESU/PSU

JUIN - JUILLET 1966 ● PARUTION DU N°1 D’OPTION SANTÉ● JOURNAL DU CNJM (Centre national des jeunes médecins ) ● L'éditorial en est signé par Jean-Philippe Derenne. ● Le « Centre national des jeunes médecins » (CNJM) a été créé en 1964/65 par d'anciens syndicalistes de l'AGEMP-UNEF (association générale des étudiants en médecine de Paris), après que celle-ci ait été prise par les « majos » en février 1964 ; S’opposant au syndicalisme médical traditionnel, il "refuse également la médecine libérale classique et la fonctionnarisation arbitraire" et entend "poser les problèmes de la santé publique dans leur contexte politique"
Option Santé sera publié très régulièrement au cours de l'année 1966/67

18 AOÛTDébut de la "révolution culturelle chinoise"

ÉTE ET RENTRÉE 1966 ● Marc Heurgon prépare la "montée" des ESU au bureau national de l'UNEF.

8 - 22 SEPTEMBRE 1966 ● 14ème FESTIVAL INTERNATIONAL CULTUREL ÉTUDIANT  (FICE), organisé par l'UNEF à Paris. Festival qui grève terriblement le budget de l'UNEF.

14-16 OCTOBRE ● ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L'UNEF ● Initialement prévue en Septembre. La coalition soutenant le bureau national de l'UNEF comprend, outre le cartel des ENS (Ecoles normales supérieures), les AGE de Lyon, Montpellier, Lille, Aix-en-Provence.

21 - 23 OCTOBRE 1966 ● STAGE NATIONAL ESU DE RENTRÉE Á POISSY ● Marc Heurgon renforce le secrétariat national étudiant par deux nouveaux membres (sur les 10 membres élus en février, 5 seulement subsistent à la rentrée) ; sont élus : Georges Komorovski (section droit-sciences-éco) et Roger Barralis (Aix-en-Provence) ; ce dernier est affecté aux questions d'organisation et sera demi permanent d'octobre 1966 à avril 1967.
Voir le compte rendu de J.F.Pertus à la rubrique ESU.

1er NOVEMBRE ● STAGE NATIONAL DE « LA GAUCHE SYNDICALE ÉTUDIANTE » (GSE), qui se donne une plate-forme et tente de s'organiser en courant hors de l'appareil national de l'UNEF. Organisée autour des restes de l'ancienne direction de la FGEL, la GSE édite le 15 décembre le premier numéro de sa "circulaire d'information" (correspondance : Anne Querrien). La plate-forme de la GSE précise : "cela amena les militants de la GSE à abandonner la direction de l'UNEF, en janvier 1965, puis à quitter la majorité en avril 1966 ".

11 - 13 NOVEMBRE 1966 ● COLLOQUE NATIONAL DE CAEN SUR L’UNIVERSITÉ
Bien qu'ayant porté sur de très nombreux aspects de la modernisation recherchée de l'université (avec les réserves exprimées sur la sélection par une intervention de Pierre Mendès-France, qui est partisan d'une formation massive de cadres par l'enseignement supérieur), ce colloque reste marqué par le thème controversé de "l'adaptation de l'université à l'industrie ".
Lire les textes du colloque à la rubrique « Université » / Le colloque de Caen

14 NOVEMBRE 1966 ● RÉUNION NATIONALE DES AGE  ● Les statuts de l'Union Générale des étudiants d’Aix en Provence changent et deviennent fédératifs sous l’impulsion de la nouvelle majorité (85%) de l’UGEA autour de Michel Lecointe (ancien Président MNEF Aix en Provence, contre la tendance dirigée par Fredddy Recours (JCR, ex-UEC).

23 NOVEMBRE 1966 ●  DOSSIER SUR LE COLLOQUE DE CAEN DANS LE « NOUVEL OBSERVATEUR » ● Dossier qui met notamment en exergue la phrase suivante de Laurent Schwartz : "il faut abattre les cloisons entre les facultés, le CNRS et les Grandes écoles".

FIN NOVEMBRE 1966 ● LES SITUATIONNISTES PRENNENT LE CONTRÔLE DE L’AG DE STRASBOURG ● Mais dès le 13 décembre, l'association est mise sous administration judiciaire à la demande des présidents de corpo, ce qui empêche les "situs " de réaliser leur objectif affiché: liquider l'organisation étudiante.

27 NOVEMBRE 1966 ●  LE COMITÉ NATIONAL DE L’UEC (Union des Étudiants communistes) dissout le secteur ENS et le secteur droit, coupable de s'être prononcés en faveur des thèses chinoises dans le conflit sino-soviétique.
Les exclus forment rapidement une nouvelle organisation, l'Union de la jeunesse communiste marxiste-léniniste (UJCML), à laquelle appartiennent les dirigeants ENS de l'UNEF. Les résultats de cette "accélération de l'histoire" se font sentir aussitôt.

DÉCEMBRE 1966 ● JEAN-FRANÇOIS PERTUS ● LA CRISE DE L’U.E.C ● Les débats à l’intérieur de l’Union des Étudiants communistes (U.E.C) débouchent en 1966 sur de nombreuses exclusions, notamment des militants "  trotskystes" en début d’année, puis des militants pro-chinois (« marxistes-léninistes ») en fin d’année. Au comité central du Parti Communiste, à Arteuil, en avril, les positions philosophiques de Roger Garaudy et de Louis Althusser ont fait l’objet de vives critiques.
Lire Jean-François Pertus, la crise de l’U.E.C., Tribune socialiste du 8 décembre 1966

DÉCEMBRE 1966 ● LA FÉDÉRATION DE LA GAUCHE DÉMOCRATIQUE ET SOCIALISTE (FGDS) conclut un accord de désistement réciproque avec le PCF pour le second tour des élections législatives de 1967.

DÉCEMBRE 1966 ● LE BUREAU NATIONAL DE L’UNEF TITRE SON JOURNAL "SPÉCIAL CAMPAGNE" : "OSER LUTTER, SAVOIR LUTTER, LUTTER CONTRE L'UNIVERSITÉ DE CLASSE", donnant ainsi la pleine mesure de l'évolution idéologique de l'équipe ENS du bureau national, acquise durant l'été aux thèses du "marxisme-léninisme". "C'est à une campagne de dénonciation que nous convions les étudiants au travers d'une semaine nationale d'action, du 12 au 17 décembre". Le comité de rédaction de ce supplément étudiant au n° 108 du journal Le Nouvel Observateur est composé de : Philippe Peyron, Jean Terrel, Pierre Vandenburie, André Cuisinier.
Voir aussi la rubrique ESU/UNEF- Action syndicale pour plus de détails

HAUT DE LA PAGE

credits: Secrétariat de rédaction : Roger Barralis, Pierre Montacié, Jean-François Pertus, Jacques Sauvageot | Conception web Kaz design&web | Moka Studio